PascalMarzan - photo dolphy00 chez Dante Feijoo
Pascal_Marzan_4Magnifique festival à la Rotonde de choc ! ! ...

> Vendredi 4, 20 h (disons vingt heures trente cinq ! )

 

Le quartet composé pour la circonstance de : Simon Fell : contrebasse - Steve Beresford : piano et électroniques - Michel Doneda : saxophone soprano - Roger Turner : batterie, inaugure et marque ! …

 

Roger Turner en super forme a réussi absolument tout ce qu'il entreprit ! ....

Doneda , impérial comme il sait le faire et quand le "duende" est là ! ! ... Beresford, inventif comme toujours et Simon Fell à la contrebasse ...impeccable ! ...

Quartet d'une grande inventivité, et d'une grande originalité, intense, subtil et souvent construit, très belles séquences de Michel Doneda qui a tiré en l'espace d'un set à peu près tout ce qu'on peut extirper du soprano ..

Ponctué avec un à propos constant par Roger Turner, sans cesse inventif, ne redoublant jamais aucun trait, aérien et très joueur, il a sans cesse traversé le set de trouvailles rythmiques empruntes d'humour et de sensibilité ...

Il a aussi pu s'allier la solidité de la basse de Simon Fell, au jeu délié, stable et prècis.

Steve Beresford n'a eu aucun mal à jouer les troubles fêtes dans ce quartet aérien, il s'y est employé avec malice et subtilité ...

 

Le trio : composé de : Jean-Michel Van Schouwburg : voix - John Russell : guitare - Philipp Wachsmann : violon, électroniques leur succède ...

Jean-Michel Van Schouwburg a au moins le mérite d'étonner tant par son jeu vocal que par sa présence ! ...

En fait, le mariage de la voix et du jeu tout en finesse et aussi extrêmement inventif de Wachsmann et de Russell finit par prendre et nous y prendre aussi ...

 

Enfin, Quartet :Teppo Hauta-Aho : contrebasse - Philipp Wachsmann : violon - Roger Turner : batterie - Pascal Marzan : guitare

Surprenant quartet, tout en finesse, tout en nuances, très contrastant par le travail de Roger Turner déployant cette fois un jeu très "tuillé" colorant à peine, ponctuant à peine le climat micro tonal atmosphérique et presque "parfumé" distillé avec un soin remarquable par la paire Marzan / Wachsmann ...

Un son une finesse et un humour tout aussi remarquable de Teppo Hauta-Aho ...

 

Bref, une inauguration sans faille, un régal pour les oreilles et un bonheur partagé par un public (j'allais dire malheureusement ! ) aussi passionné que spécialisé ! ! ...

Il fut un temps où une telle affiche eut amené l'émeute sur toute la longueur du canal St Martin ! ...

 

> Samedi 5 …

 

15h 40 ….

 

Le temps de boires cinq ou six bières …qui nous permettrons avec bonheur de digérer le duo Teppo Hauta-Aho : contrebasse ~ Yoko Miura : Piano …

Teppo pourtant tout aussi inventif et entreprenant que la veille ! …et Yoko très ou trop concentrée ? …

 

Bonne performance du trio : Dan Warburton : violon ~ Jean-Michel Van Schouwburg : voix ~ Marjolaine Charbin : piano. Le couple Dan / Marjolaine a très bien fonctionné, mélange d’inventivité et de subtilités avec juste ce qu’il faut de punch pour relever la sauce ! …

 

Avec Urs Leimgruber, Bertrand Gauguet et Michel Doneda, c’est du lourd et ça fait parler la poudre ! ! …

En fait, fantastique trio, une remarquable complémentarité, pas évidente pour trois sonneurs, évoluant parfois sur le même cuivre …une grande écoute, une grande subtilité et un sens de la construction…

Une volonté évidente d’écarter tout cliché, toute accumulation, tout cluster pompier …

Enfin bref un enchantement total ! …

 

Pas facile après la pause de relever le gant, c’est pourtant ce que font Doneda, Wachsmann, Marzan …

Très beau trio, tout en finesse, avec un Marzan étonnant et prolixe …

 

Steve Beresford,Yoko Miura et Didier Lasserre prennent le relais avec une certaine réussite …voir un certain bonheur …

 

Le quartet Leimgruber, Wachsmann, Marzan, Lasserre  terminera la session d’après midi dans l’euphorie de la musique …

Que dire de plus, sans rester dans la dithyrambe ? …

L’électrification subtile du violon de Philippe Wachsmann amènera le coté aérien et créera l’espace nécessaire à l’évolution du quartet, Urs Leimgbuber, excellent, va nourrir le tout avec subtilité et détermination, Marzan, tranquille va voleter ici et là de son doigté de colibri tandis que Didier Lasserre, très à l’aise dans ce genre de matière va pouvoir donner le champ libre à son inventivité et à son subtil détachement des tempis et des frappes à la Charles ! ! …(Martel pour ceux qui …)

Ce quartet est, avec le trio Leimgruber, Gauguet, Doneda, un des grands moments de ce remarquable festival, répétons le ! …

 

Je peux supposer que les rencontres du soir ont été à la hauteur de ce qui les a précédé, mais j’étais à la présentation du livre d’entretiens de Joëlle Léandre avec Franck Médioni …une autre météorite de la musique improvisée …mais aussi savante ! ! …

Soirée tout aussi prodigieuse avec seule Joëlle à la contrebasse …

Si un de ces jours l’intelligence daigne honorer ma médiocre cervelle imbibée de houblon de quelque lueur d’esprit … je vous en parlerais peut-être …

 

Claude Parle

Je voudrais remercier Claude Parle de partager avec nous ses émotions (et elles furent nombreuses) et son esprit critique.
C'est l'occasion aussi de parler du gros travail d'organisation de Pascal Marzan. Ce festival dédié à la musique improvisée (y en a-t-il d'autres sur Paris ?) n'a pu entre mis sur pieds que grâce à son engagement (... probablement aussi à ses finances) et à l'aide apporté par ses amis. (dolphy00)

Retrouver toutes les chroniques "Brèves de concerts".