jean my truong the blue light - mediumMiles n'est plus.
Sa musique continue de nous irradier, par les souvenirs, souvenirs des scènes pour les plus chanceux (dont je suis, merci au fiston d'avoir trépigné pour y aller), des émissions à la télé (heureusement nombreuses), et même cet épisode des 13 morts d'Albert Ayler, d'un collectif mené par Jérôme Charyn, où il est question d'un meutre commandité par ... Miles !

Mais maintenant ?
Il reste bien sûr l'écoute des disques (et il y en a un paquet, certains de pures merveilles).
Et sur scène ? Là faut pas rêver. C'est fini !
Alors il reste les divers et inégaux "Tribute to". Miles n'y échappe pas !
Un de plus avec Jean My Truong et son 5tet ?
Oui, évidemment avec son dernier opus "The Blue Light", le rayon (ou la flamme) bleu qu'aurait vu Miles tout enfant et qui allait guider sa route ... dit la légende.
J'avoue que je me demandais comment éviter d'écrire la chronique de ce CD (sainte paresse).
Mais le sens du devoir ... Faut d'abord écouter avant d'écarter.

Fausse pioche ! Le disque est très bon. Une belle surprise.
Oui, il est irrisé de réminiscences. Oui, il fait appel à des figures étoilées du jazz (Didier Lockwood, Mike Stern).
Mais la déclaration d'amour de Jean My Truong est authentique, inspirée, talentueuse. Il s'agit d'un jazz, certes pas sur la crête de l'aventure musicale, mais voici une musique très sensible, qui nous rappelle pourquoi on aime le jazz, avec un quintet soudé qui sait éviter les pièges d'une trop forte proximité avec l'Inspirateur, et qui souligne les qualités d'arrangeur du leader, de ré-inventeur.
A l'exemple de Catembe (Marcus Miller), avec ces couleurs "boisées" aux percussions, ces accents quasi coltraniens au sax, et l'inévitable trompette (sacré défi pour Sylvain Gontard : comment jouer de la trompette bouchée après Lui ?)(vous avez noté les majuscules à propos de MD ?  béni soit son nom)

Catembe

...

Une belle offrande musicale !
Une autre chronique (de Christophe Rossi) :
« Avec la complicité de Didier Lockwood et de Mike Stern, le quintet de Jean My Truong revisite une musique intemporelle et se l’approprie avec des arrangements inédits : onze créations de Miles, plus une composition originale opportunément intitulée The Blue Light ; une lumière intérieure qui guide Jean My Truong depuis son enfance et son éveil à la musique.
Le batteur-leader rend ici bien plus qu’un hommage, il transmet l’héritage d’un père spirituel, sa vision et cette incandescence qui, vingt années après le départ du « Man with the Horn », ne cesse d’irradier. »

Ce quintet passe au Sunside le 9 février.

Les musiciens :
Jean My Truong (dms), Sylvain Gontard (tp), Irving Acao (sax), Leandro Aconcha (p, kboard), Pascal Sarton (b).
Site : www.jeanmytruong.com
---
Retrouvez toutes les chroniques "CD etc.".