Jef Gilson - photo discog.com
Jef Gilson - photo discogs_com   A tous,

C’est Geneviève Quiévreux, la compagne de Jef Gilson, qui m’a appris hier après-midi (mercredi 8 février) la triste nouvelle.

Jef Gilson a fait partie de ces quelques pianistes, tels Georges Arvanitas, Siegfried Kessler, François Tusques ou Mal Waldron, qui m’ont longuement accompagné dans  mes multiples aventures de jazz clubs, concerts, festivals et disques.

Mais Jef n’était pas seulement un pianiste, c’était aussi un compositeur et un arrangeur d’une grande diversité qui avait participé aux avancées des Double Six et qui, tout au long de sa carrière de musicien, avait dirigé plusieurs grands orchestres dans lesquels il avait mis en valeur au fil des décennies de nombreux jeunes talents.

Personnellement j’aurai toujours les inoubliables souvenirs de ses brillantes prestations à la tête de son ensemble Europamerica, de sa riche production de disques (Palm), de ses prises de son mémorables comme technicien des disques Futura et de ses écrits contestataires dans son journal « L’Indépendant du jazz ».

En 1975, le pianiste Jef Gilson s’était montré particulièrement solidaire envers le label Futura au cours de la « Bataille de Mouffetard » (une semaine animée par Raymond Boni) et lors du « Premier Festival indépendant de jazz de Massy » qui s’ensuivit, cette fois-ci comme chef d’orchestre et producteur de disques.

La disparition de Jef Gilson est une grande perte pour le jazz en France, c’est aussi celle d’un leader activiste, et la période instable que nous connaissons actuellement aurait bien besoin d’un militant de son envergure.

Gérard Terronès

 

Disques Futura et Marge
Productions Gérard Terronès
http://futuramarge.free.fr

Lien utile : Page Discog de Jef Gilson