Actuul - photo L. Malterre
Actuum - photo L Malterre
...

Trashvortex est un cycle de concerts se déroulant au Kobé, une salle située dans un pavillon d'Ivry (à moins qu'il s'agisse d'un ancien atelier).
La musique jouée fait toute la place aux musiques innovantes d'aujourd'hui, improvisées, électroniques ou non.
Ce soir de décembre (8 dec 11), soirée "jazz" avec Silencers, le groupe de Benoît Delbecq, et Actuum.
Ce dernier est composé de :

Louis Laurain, trompette
Benjamin Dousteyssier, saxophone
Ronan Courty, contrebasse
Julien Loutelier, batterie

Du jazz ? Oui, sûrement ... enfin il y a des notes, des percussions, parfois même des pulsations à peu près régulières.
D'accord, pas tout de suite.
Au début les notes sortent, ou plutôt sont expulsées, et bien sûr il y a des trous, des silences entre elles. Et pourtant, on entend parfaitement ce qui aurait pu être un discours, mais ces notes ne sont pas toutes jouées, du moins pas sur scène, ou elles passent d'un instrument à l'autre : c'est notre cerveau qui fait le travail, qui assemble, qui bouche les trous. Et on reconnaît alors les accents d'un jazz, du bop peut-être.

Dans la vidéo qui va suivre, par exemple, il faut attendre presque la 3eme minute pour que ce qui pourrait être un thème soit exposé (une première tentative à 1:45). Une quinzaine de secondes plus tard, Julien Loutelier, saisi d'une envie de faire danser des baguettes aux couleurs d'une Afrique imaginaire, propulse le 4tet dans une ambiance nouvelle. Les notes se font moins espacées. Un continuum discursif se met en place, un free jouissif animé par Louis Laurin d'abord puis par Benjamin Dousteyssier. On croit être installés dans une musique repérable quand la batterie s'arrête (6:10). Des cornes de brume, des notes qui éclatent çà et là, une basse répétitive (Ronan Courty) soutient alors le (beau) solo de Louis Laurin, retour des rythmes obsédants à la batterie, arrêt ...

Inutile d'écrire davantage. Cette musique est faite de tant de ruptures, de tant d'éclats ou de passages ténus qu'elle résiste à toute description.
Elle est inventive, fraîche, teintée d'humour, en constante instabilité, explosive.


Lien direct : http://youtu.be/aCy-5zKdv4Y  .

Le 2eme extrait fait irresistiblement penser à l'explosion initiale du free jazz, celui des années du jeune ornette, non par ses accents mais par l'énergie, la fougue d'un monde en train de surgir, de bousculer les codes. Alors oui, c'est du jazz pur jus (ils sont "champion d'Europe de jazz", en fait prix de Jazz Migration 2012). Un discours particulièrement inspiré de Louis Laurain ... qui s'épuise progressivement, seulement accompagné par les cordes frappées de Ronan Courty. Le 4tet revient, puis un solo de sax, qui se cherche un peu au début pour trouver ensuite la veine qui l'emménera presque jusqu'au bout.


Lien direct : http://youtu.be/rBOBkAPf3wY  .

Une musique qui pousse, qui pousse, qui bouscule, qui fait sa place. Craquant !

Site Myspace : http://www.myspace.com/actuum
Actuum fait partie du bouillonnant Collectif Coax .