Trois musiciens
sur le boulevard Saint Laurent à Montréal
discutent et improvisent

stefan kristoff temps libre
Les quatre pièces suivantes émergent :
1 - piano - saxophone : stefan christoff, brahja waldman
2 - piano - contrebasse : stefan christoff, peter burton
3 - solo saxophone : brahja waldman
4 - solo piano : stefan christoff

C'est ainsi que se présente ce CD enregistré à la sala rossa et édité chez howlarts .
Reçu le temps d'une courte halte à Paris, entre retour de province et départ vers le nouveau monde. Une seule écoute. Il en faudrait davantage. Au retour, sûrement.
Alors juste une note très brève, pour ne pas attendre.
Pour dire que cette musique est sur la corde raide : la sensibilité égrainées à l'économie.
Il faut que ça distille, lentement.
Un alcool à effet retard, mélancolique.
Au terme de l'écoute, s'imposer une diète, pour que ça diffuse doucement.

En totale distorsion avec les événement d'alors à Montreal : la révolte des étudiants pour une éducation accessible, une certaine critique du capitalisme. On nous dit pourtant que cette musique en a été impactée. Mais ici, pas de violence, comme s'il y avait peu d'espoir, seulement l'affection et la solidarité.

Sur Soundcloud, la première piste :

...
Retrouvez toutes les chroniques "CD etc.".