Paul Wacrenier, Sylvaine Helary, Arnaud Sacase, Xavier Bornens

Wacrenier, Helary, Sacase, Bornens light

Une très belle impression laissée par le dernier CD du Healing Unit (Music to run and shout), et l'inviation faite à Sylvaine Hélary de rejoindre le groupe, peut-être seulement le temps d'une soirée, rendaient alléchante l'annonce de leur concert du 1er mars à bord de la péniche "Improviste".
L'attente ne fut pas déçue.
Un groupe très engagé, énergique, débordant d'amour pour ce jazz d'âge déjà vénérable mais qui a su toujours se renouveler. C'est un jazz à la pulsation puissante, aux thèmes souvent assez simples et qui s'inscrivent bien dans les mémoires, des segments mélodiques repris plusieurs fois au cours d'un même morceau, comme des balises au sein d'improvisations très débridées. On est loin des redites d'un jazz convenu, célébrant à l'envie les gloires passées ou présentes et qui frisent la sclérose ou l'ennui. Ici, nul besoin de briser les idoles pour exister, ou de se fondre en elles pour rassurer. Une envie de jouer évidente, le plaisir de se retrouver, le désir de faire un nouvel enfant à ce jazz pourtant déjà bien doté.
On aurait pu imaginer que leur disque venant d'être publié, ils en feraient la promotion en en reprenant les thèmes. Bien sûr, c'est leur socle actuel, mais ils sont déjà un peu plus loin : la moitié des thèmes joués sont des compositions nouvelles. Ils ne tiennent pas en place !

Illustration de la manière dont la formation distille sa séduction avec deux morceaux joués en séquence, "The calling" et "NY laments".
Une belle et longue introduction à la contrebasse, une cymbale qui ponctue, vibre, volète, enfin le piano, pour installer une atmosphère toute en demi-teinte. Le rythme s'affirme, obsessionel, installant l'assise pour les souffleurs. Trois voix qui suivent leur propre vol : des chuchottements à la flûte, en rafales percussives, puis le sax, puis la trompette, en dérives libres et stationnaires. Le thème n'arrive que bien plus tard, une séquence de quelques notes, répétées, qu'on croit connaître de longue date. Un thème sitôt exposé, sitôt délaissé, pour la reprise des errances des souffleurs, une liberté qui s'étend à la batterie et au piano. S'installe un jeu de va et vient entre improvisation, où la matière sonore semble être le pivot, et ce thème qu'on aurait du mal à oublier.
Puis le deuxième thème, joué en continu, lyrique, encore construit à partir d'une séquence simple, répété à l'envie, parsemé d'improvisations des souffleurs sur ce socle puissant.


Lien direct : http://youtu.be/Q9a0hlpYHG4 

Du monde ce soir-là à bord de la Péniche Improviste. Un cadre agréable, confortable, des lumières douces, un bon accueil. Une scène bien aménagée pour les musiciens, n'était le tangage parfois crée par le passage d'autres péniches à proximité.

Healing Unit 5tet+1 : Paul Wacrenier (p), Sylvaine Helary (fl), Arnaud Sacase (as), Xavier Bornens (tp), Marco Querasimin (b), Benoist Raffin (dr)