cd back

 

1 : inversement chose

Des sons à peine audibles, puis progressivement émerge une pâte sonore, granuleuse, aux lacérations métalliques, comme une masse magmatique qui avance, inexorable et sombre, entraînant de gros débris industriels, puis une forme de chant indistinct.
Le saxophone enfin, avec d'étranges sons comme une machine qui lâcherait brutalement sa vapeur, par à coups. Un souffle des profondeurs qui laisse échapper quelques scories. La fascination est installée, prégnante. Des éclats aux sax, des roulements, des plaintes, un discours tourmenté enserré dans cette masse sonore sombre qui avance, inéluctablement, et des sons graves, une guitare, industrielle et poétique, à la puissance onirique peu commune.
Puis cette masse se fait plus légère, des lignes de guitares répétitives, vaguement espagnoles ou presque bluesy, nostalgiques. Rien n'est installé, tout se transforme. Une voix déformée tient un discours inaudible. Des paysages émergent, se fondent, complexes et séducteurs, captivant les oreilles, propulsant l'imaginaire, pinçant le bout du cœur .
Vers la fin de la pièce, un solo étourdissant d'Augustin Brousseloux, entrelacé de nappes au synthétiseur, de chants étranglés au sax ... les espaces industriels se déploient puis tout se tait, sur une note de guitare, seule.


2 : fugitif irrationnel

Cela débute comme un chant au sax sur des notes répétitives à la guitare. Ce chant s'exaspère, s'éraille, se brouille, s'égosille, perd toute raison, plonge dans les profondeurs du souffle pour tournoyer ensuite dans les aigus, des nappes aux pulsations répétitives formant écrin. Un Quentin Rollet superlatif, impressionnant de maîtrise, d'imagination. Et toujours ces magmas sonores complexes, instables, à la respiration régulière, terreau de nouvelles efflorescences à la guitare, de nouvelles virevoltes au sax. Une sombre beauté élaborée dans les secrets alambics de Jean-Marc Foussat.


Cet assemblage de talents produit des univers sonores insoupçonnables, d'une puissance onirique assez rare. Un album remarquable !

Prendre son temps et finir bluffé chez Improvising Beings

---

Autres chroniques d'albums sur CD etc.