18 novembre 2019

Dolphys d'Or 2019

La liste qui vous est proposée devrait pouvoir vous aider à faire de nouvelles découvertes si vous ne possésdez pas ces enregistrements. Elle pourrait aussi, si vous en possedez, vous inciter à les réécouter pour y déceler de nouvelles pépites. Dans tous les cas, il s'agit d'accroître votre capital plaisirs. En route * Tony Buck - Massimo Pupillo « Time Beings » & "Unseen""Unseen" : c’est une longue immersion dans des scintillements sombres, dans des efflorescences graves, riches, renouvelées sans cesse, aux pulsations... [Lire la suite]

12 novembre 2019

Isla Decepción : Yoko Miura, Jean-Michel Van Schouwburg, Lawrence Casserley (Setola di maiale SM3970)

Des notes éparses au piano qui suffisent à donner une couleur, à esquisser un espace, à propager très vite des sentiments diffus, où rien n’est clair, tranché, où l’entre deux est le seul lieu qui vaille. Des brouillages électroniques discrets, la litote comme bréviaire, diverses nuances monochromes, l’aube d’une nature minérale sourd de signaux digitaux. Une voix comme des grésillements, avant qu’elle ne s’affirme, qu’elle ne se scinde, qu’elle n’halète, qu’elle ne tremble. Un vibrato qui dit l’éloignement, la nostalgie, qui... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 octobre 2019

FGBH (John Wall, Mark Sanders, John Edwards)(album numérique)

  L'illustration de l'album est des plus minimalistes, mais la musique ne l'est pas.Le titre de l’album, a priori mystérieux, n’est que la juxtaposition des titres des pièces, elles-mêmes n’étant que la succession de A à H de huit pièces improvisées d’origine. L’enregistrement initial faisait un peu plus de 36 minutes. Quatre des huit pièces ont été abandonnées. Les autres sont présentées là dans un ordre croissant de durée. D’où FGBH, qui dure près de 23 minutes. Il ne s’agit pas à priori d’une simple sélection, mais plutôt... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 octobre 2019

The Hatch : Julien Desprez, Mette Rasmussen Dark Tree

Par quelque bout qu’on prenne cet album, c’est une réussite. Ce duo rassemble deux protagonistes aux talents déjà reconnus et dont la progression ne semble pas marquer le pas. Ils continuent de tout oser, avec fraîcheur, dynamisme. Ils savent qu’ils sont de ceux qui feront bouger les lignes et ils comptent bien y prendre leur part. C’est donc une excellente idée de Dark Tree que de les réunir. La guitare est souvent dans les brisures, les grésillements, les crépitements, les craquements, les mitrailles, les bourdonnements... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 septembre 2019

Horace Tapscott « Why don’t you listen » (Dark Tree DT(RS)11)

« aïee ! The Phantom ». En ouverture de l’album, un titre à propos de l’influence de la culture Noire, de la communauté , dans la musique d’Horace Tapscott, faite de présences et d’absences. De fait tout l’album déborde de cette influence. Il ne s’agit que de cela. Immédiatement, cette musique vient se lover aux creux de nos circonvolutions cérébrales. Un leitmotiv qu’on ne risque pas d’oublier, fait de tendresse, accompagne ce morceau plus de seize minutes durant. Et sur cette passerelle sensible, un thème qu’il... [Lire la suite]
02 septembre 2019

Motion has not ceased yet (for Yves Tanguy) (album numérique)

Une forme d’hommage à ce peintre surréaliste de la première moitié du XXe siècle. Julien Palomo propose dans ce nouvel album un voyage étonnant dans des contrées inédites, à l’image de celles proposées par Yves Tanguy. Pour cela, il retourne en Bretagne, pays du peintre, pour y écouter la nature, pour y lire les composantes du paysage comme une partition. «L'accumulation de roches, la flore féroce, les tours, tout est toujours là dans cette terre de mystère et de beauté. Je devais juste écouter. » Julien Palomo, qu’on... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

10 juin 2019

« Selon le vent » : João Camões, Gabriel Lemaire, Yves Arques + Alvaro Rosso(JACC Records JR035 CD)

Le groupe s’est donné pour nom « Pareidolia ». Selon Wiki, « c’est un phénomène psychologique, impliquant un stimulus vague et indéterminé, plus ou moins perçu comme reconnaissable » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Par%C3%A9idolie). En clair, un visage dans un nuage ou dans une concrétion au détour d’un boyau d’une caverne, une voix aimée dans un son de la nature ou au milieu du brouhaha urbain... Ici donc, c’est une invitation au voyage où toute association d’image mentale est bienvenue. Pour accentuer le propos, le titre de... [Lire la suite]
03 juin 2019

Jean-Marc Foussat - Urs Leimgruber (Fou Records FR CD 32-33)

Deux sets sur un même album, le premier à Zurich «Rive de rêve », le second à Lucerne «Luxerna ». « Rives de rêve », rives du lac de Zurich (ville du concert) et point de départ d’une errance onirique. À l’écoute de ce set, s’est vite imposée l’évidence d’une liturgie payenne. Un culte à une nature d’outre Terre, au foisonnement de formes de vie inédites. Une nature dont il s’agirait de célébrer la lente émergence. Douce et sauvage, aux manifestations multiples. C’est le discours même des saxophones de Urs Leimgruber (ss, ts)... [Lire la suite]
27 mai 2019

« Sol Abstraction » Sabu Toyozumi - Rick Countryman

C’est le 3e enregistrement (je crois) de Rick Countryman (as) avec Sabu Toyozumi (dr), après Jya-Ne et Center of Contradiction. C’est, cette fois, en pur duo, et cette rencontre est particulièrement fructueuse. On connaît bien sur ce blog le talent d’improvisateur éruptif du saxophoniste (voir chroniques en pied d’article), son talent jamais démenti pour les constructions au lyrisme puissant et à l’énergie Free inextinguible. Sabu Toyozumi à la batterie est à la fois révélateur et inspirateur de ce discours. Il le souligne,... [Lire la suite]
20 mai 2019

Fred Marty et Irène Kelp « Pirouette »

Visiter les jardins des cordes est l’une des aventures de Joëlle Léandre (triple album « String Gardens » + « Chez Hélène » : quartes duos avec contrebasse + 2e basse, violoncelle, violon, guitare) Fred Marty et Irène Kelp prennent ici cette gageure à leur compte avec un duo violon contrebasse, mais avec des paysages radicalement différents. Ils donnent à leurs pièces des noms de mouvements du corps : pirouette, roulement, saut, dérapage, demi-tour. Au singulier. Mais c’est bien de danse qu’il s’agit, dans un engagement quasi... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,