30 mars 2020

Tocanne-Blesing « L’impermanence du doute » (Petit Label)

Il y a en France une actualité Paul Motian encore renouvelée. Il y a encore peu, en effet, le trio du batteur Thierry Waziniak a sorti un disque autour des compositions dudit Paul. On pourrait considérer que « L’Impermanence du Doute » souligne une fois de plus cet héritage. Juste deux instruments sur cet album, un simple duo, guitare - batterie. Dans le thème, « Les sauts de l’ange », le ton est donné. Une guitare torturée, aux cordes écrasées ou en vibratos acides, se délectant de résonances, de stridences... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

20 février 2020

Hope Town (Claudia Solal et Benoît Delbecq; Rogue Art) par Claude Parle

  Wintergarden@ the edge of myself …     At the edge of myself lives a forlorn ocean, where jolly-boats flots without pain & whiskin’ winds never linger … In a pale sun …   Comme l’ente de mon désir s’invagine tandis qu’hurlent les cormorans qui rageusement rorent & gringotent … Sur un soupir de sabi(r) s’époumone mon respir tant dis qu’épris au piège, mon ouïr ici s’abîme aux pales lueurs de ce jardin d’hiver _ (Salvador à Nougayork ?)   Vendanges, ou même peut être l’enfant putatif de... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
21 janvier 2020

Sarah Murcia 4tet : Eyeballing (dStream#105)

En concert, Sarah Murcia captive, par son engagement et son volontarisme. Il en est de même sur cet album « Eyeballing ». On la connaît surtout comme contrebassiste; ici c’est la chanteuse qui prend la lumière, non qu’elle abandonne sa « grand-mère » ou son piano. Neuf thèmes, dont trois seulement instrumentaux, tous composés par Sarah Murcia, ce qui contribue à une cohésion musicale certaine. Cinq textes sont de Vic Moan (en anglais) et une chanson est de Denis Scheubel.  Si vous êtes peu sensible en... [Lire la suite]
13 janvier 2020

Guts : Joe McPhee, Peter Brötzmann, Kent Kessler & Michael Zerang

Il s’agit du second album enregistré avec cette formation qui fait rêver, après « Tales Out of Time ». Enregistré en 2005, il a été publié en 2007. Il a été récemment réédité sous forme de CD en série limitée, mais il est déjà épuisé. Il reste cependant dans le circuit commercial en version numérique téléchargeable pour 10$ (+ la TVA, soit 12€). Il ne comporte que deux pistes, l’une « Guts » de 17 mn, l’autre « Rising Spirits » de 41 mn. Seule la première est en libre écoute.  Elle débute par un... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
18 décembre 2019

Les Dolphys d'Or 2019 - Suite (et fin)

Certains s'en sont peut-être rendus compte : je fais des infidélités à Jazz à Paris en écrivant aussi sur Citizen Jazz. Et ce faisant, lors de la sélection des Dolphys d'Or 2019, j'avais oublié les albums chroniqués sur CJ.  Il n'y en a pas beaucoup, mais ils devraient retenir votre attention. * Sabu Toyozumi - Rick Countryman - Simon Tan : Chasing The SunLe talent des trois musiciens explose ici. Le vieux sage donne un nouvel élan, voire dynamise le discours pourtant déjà vif et inventif de Rick Countryman, et semble donner... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
18 novembre 2019

Dolphys d'Or 2019

La liste qui vous est proposée devrait pouvoir vous aider à faire de nouvelles découvertes si vous ne possésdez pas ces enregistrements. Elle pourrait aussi, si vous en possedez, vous inciter à les réécouter pour y déceler de nouvelles pépites. Dans tous les cas, il s'agit d'accroître votre capital plaisirs. En route * Tony Buck - Massimo Pupillo « Time Beings » & "Unseen""Unseen" : c’est une longue immersion dans des scintillements sombres, dans des efflorescences graves, riches, renouvelées sans cesse, aux pulsations... [Lire la suite]

12 novembre 2019

Isla Decepción : Yoko Miura, Jean-Michel Van Schouwburg, Lawrence Casserley (Setola di maiale SM3970)

Des notes éparses au piano qui suffisent à donner une couleur, à esquisser un espace, à propager très vite des sentiments diffus, où rien n’est clair, tranché, où l’entre deux est le seul lieu qui vaille. Des brouillages électroniques discrets, la litote comme bréviaire, diverses nuances monochromes, l’aube d’une nature minérale sourd de signaux digitaux. Une voix comme des grésillements, avant qu’elle ne s’affirme, qu’elle ne se scinde, qu’elle n’halète, qu’elle ne tremble. Un vibrato qui dit l’éloignement, la nostalgie, qui... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
22 octobre 2019

FGBH (John Wall, Mark Sanders, John Edwards)(album numérique)

  L'illustration de l'album est des plus minimalistes, mais la musique ne l'est pas.Le titre de l’album, a priori mystérieux, n’est que la juxtaposition des titres des pièces, elles-mêmes n’étant que la succession de A à H de huit pièces improvisées d’origine. L’enregistrement initial faisait un peu plus de 36 minutes. Quatre des huit pièces ont été abandonnées. Les autres sont présentées là dans un ordre croissant de durée. D’où FGBH, qui dure près de 23 minutes. Il ne s’agit pas à priori d’une simple sélection, mais plutôt... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
07 octobre 2019

The Hatch : Julien Desprez, Mette Rasmussen Dark Tree

Par quelque bout qu’on prenne cet album, c’est une réussite. Ce duo rassemble deux protagonistes aux talents déjà reconnus et dont la progression ne semble pas marquer le pas. Ils continuent de tout oser, avec fraîcheur, dynamisme. Ils savent qu’ils sont de ceux qui feront bouger les lignes et ils comptent bien y prendre leur part. C’est donc une excellente idée de Dark Tree que de les réunir. La guitare est souvent dans les brisures, les grésillements, les crépitements, les craquements, les mitrailles, les bourdonnements... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
23 septembre 2019

Horace Tapscott « Why don’t you listen » (Dark Tree DT(RS)11)

« aïee ! The Phantom ». En ouverture de l’album, un titre à propos de l’influence de la culture Noire, de la communauté , dans la musique d’Horace Tapscott, faite de présences et d’absences. De fait tout l’album déborde de cette influence. Il ne s’agit que de cela. Immédiatement, cette musique vient se lover aux creux de nos circonvolutions cérébrales. Un leitmotiv qu’on ne risque pas d’oublier, fait de tendresse, accompagne ce morceau plus de seize minutes durant. Et sur cette passerelle sensible, un thème qu’il... [Lire la suite]