27 novembre 2017

dolphys d'or 2017

Eric Dolphy par Naiel Ibarrola Comme chaque année, voici venu le moment de signaler les albums qui méritent un arrêt des horloges pour prendre le temps d'aiguiser notre sensibilité, lui faire découvrir parfois des chemins de traverses, pour parcourir de nouveaux labyrinthes imaginaires. Comme je ne chronique que très peu, ces albums sont ceux qui ont bousculé ma paresse, m'ont obligé à trouver à nouveaux des mots pour dire l'émotion, malgré l'usure des manières de dire, de partager. Tenter de dire l'indicible bonheur. A vous de... [Lire la suite]

23 novembre 2017

AJMI Live #19 : Lazro, Santacruz, Wrodrascka

Un web label pour publier les enregistrements live de l’AJMI. Les albums sont disponibles sur Bandcamp, pour des sommes très convenables (dans le cas présent, 6€) Daunik Lazro, Bernard Santacruz et Christine Wodrascka étaient ensemble pour un concert le 21 avril à La Manutention (Avignon http://www.jazzalajmi.com/ ) Un set de 3/4h de musique captivante. Quatre pièces : Introspection, Projection, Illusion, Extension. Peut-être un itinéraire mental en guise de partition. La première nous projette d’emblée dans un univers d’une... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
06 novembre 2017

Patrice Caratini Instants d’orchestre (CD Caramusic / L'Autre Distribution)

Je n’aurais pas dû. À mon âge, écouter du jazz mainstream (pardon Patrice), alors que je me délecte d’effectifs très réduits, de Free ou d’impro, et au maximum à deux - trois mètres des musiciens ... c’était voué à l’échec. D’autant que Patrice Caratini nous prévient d’emblée : il ne s’agit pas de nouveaux enregistrements, mais d’une rétrospective, et non, « Ceci n’est pas un best of » (clin d’œil à Magritte). Mais recevoir un CD sans écouter, c’est pas propre. Donc écoute, a priori par devoir. Je ne vais pas... [Lire la suite]
30 octobre 2017

Bernard Santacruz "Tales, Fables and other Stories" (Juju works#2/2017)

Trois quarts d'heure avec pour seule compagne le son de la contrebasse. Exercice délicat comme pour tout album solo, et plus encore lorsqu'il s'agit d'un instrument confiné souvent à son seul apport à l'assise rythmique. "In the joyful whirlwind of the spirits" est la pièce principale de l'album. Elle force l'écoute, ouvre progressivement notre sensibilité à mesure que le musicien pousse les portes de ses jardins secrets, pour une errance nocturne. Doucement mélodique, plutôt recueillie, ample dans une première moitié, puis... [Lire la suite]
23 octobre 2017

Rick Countryman trio "Acceptance - Resistance" (Improvising Beings)

"Jazz is not dead" titrait un festival. Après une telle déclaration, on coud son ruban de crépon noir et on présente ses condoléances. Avec le trio de Rick Countryman, pas de déclaration superflue. Le jazz est là. Vivant, simple et puissant. Une basse, une batterie, un sax et c'est tout. Pas d'esbroufe. Pas de gras. Que du muscle. Et du groove. "Du free, il y en a" diraient les tontons flingueurs. Mais pas que. Les revivalistes du bop (toutes obédiences) s'y retrouvent tout aussi bien. Les coltraniens itou, bien évidemment. ... [Lire la suite]
16 octobre 2017

ARBF & Hmadcha - "Serious Stuff and Lightness" (LFDS 001)

Il s'agit d'un enregistrement live à l'Institut du Monde Arabe, en 2014. Comme pour de précédents enregistrements (voir fin de l'article), deux groupes jouent ensemble : un groupe de musique traditionnelle marocaine, Hmadcha (une confrérie, ici représentée par 8 musiciens) et un autre de jazz, ARBF (11 musiciens), parmi lesquels Yoram Rosilio, grand organisateur de cette fête peu commune. Ce projet part de l'intuition que jazz et musique Gnawa ont des origines anciennes communes. Et cette idée est illustrée par la parfaite... [Lire la suite]

09 octobre 2017

Joëlle Léandre et Phil Minton (Fou Records FR-CD 24)

Dès les premiers instants, le ton est donné : ce sera irruptif, tellurique et sombre. La voix incroyablement ductile, multiple de Phil Minton. Les tremblements de terre à l'archet de Joëlle Léandre. Puis l'accalmie, relative. On s'étonne presque de retrouver le sifflement comme expression vocale, glissant vers les grognements, les raclements, les proto-discours, un pseudo chant, archaïque. Joëlle Léandre accompagne ces diverses embardées, les anticipe, les provoque, le plus souvent à l'archet, mais aussi en pinçant ses cordes et,... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 octobre 2017

Xavier Camarasa (p) & Jean-Marc Foussat (synth) "Dans les courbes" FR-CD26

De courtes rafales de notes au milieu de boucles électroniques, de nappes aux multiples textures : le piano comme instrument mélodique est encore présent dans les dix premières minutes de "L'immensité des instincts". Mais bientôt c'est l'instrument de percussions qui s'installe, parfois des clusters aux notes graves, faisant penser à une batterie, d'autres fois des frappes sèches et répétés (sur le bois ? sur des cordes étouffées ?). Des trames complexes, ponctuées de frappes (ou de notes) répétées, des boucles obsessionnelles, des... [Lire la suite]
25 septembre 2017

Henri Texier 30 ans à Maison de la Culture d'Amiens !

Un sextet composées figures marquantes du jazz de France. Qu'on en juge : Manu Codjia (g), Edward Perraud (dr), Michel Portal (cl, bandonéon), Thomas de Pourquery (sax), Henri Texier himselef et Bojan Z (p) (ordre alphabétique oblige; pas de préséance). Après l'expo du thème "Skopje", un dialogue étourdissant et curieusement minaudant De Pourquery - Portal, ponctué par un Perraud en verve. Henri Texier s'y glisse puis un solo délié et inventif de Perraud pour nous faire déguster les sonorités de chacune de ses peaux. Manu Codjia... [Lire la suite]
18 septembre 2017

Garden(s) : Lazro, Cappozzo, Lasserre (Ayler Records AYLCD-150))

Pas un jardin au cordeau mais des efflorescences multiples pour ces Garden(s). Un album qui démarre par un Ellington de 1932, "Sophisticated Lady", puis, plus loin, un Coltrane, "Lonnie's Lament" (1963 ?), puis encore un Ayler de 65, "Angels", pour se clore par "Hop Head" d'Ellingtong (1927 ?) repris comme en fanfare, comme un éclat de rire réjouissant, après une introduction tonitruante à la seule batterie. Ces reprises peut-être pour signifier qu'il faut du temps pour faire un jardin, que certaines pousses ont des racines... [Lire la suite]