20 septembre 2018

Ping Machine Ubik Upgrade

Fred Maurin, qui dirige Ping Machine, va devenir le nouveau boss de l'Orchestre National de Jazz (ONJ), et donc va abandonner sa Machine qui fait Ping. Voir article sur CultureBox : https://culturebox.francetvinfo.fr/musique/jazz-blues/frederic-maurin-prend-les-renes-de-l-orchestre-national-de-jazz-275873C'est pourquoi je propose un petit retour sur cette étonnante aventure avec un petit EPK dans lequel Fred Maurin présente Ubik (l'une de ses dernières créations). C'est court (2mn45) mais c'est clair, d'écoute délicieuse et... [Lire la suite]

13 septembre 2018

Philippe Foch : Bodhran

  Philippe Foch est un percussionniste particulièrement attentionné, tout entier dans les vibrations des peaux (ici une timbale), les tressaillements de divers objets, les résonances métalliques suspendues, les chocs mats et légers ... Dans cette vidéo d’une dizaine de minutes, il capture notre propre attention et affûte notre écoute de ces micro-détails qui font musique. Des crissements minutieux des pailles d’un balai aux grincements et rebonds de pommes de pin, des vibrations et des frappes (des tapes) de petites pierres,... [Lire la suite]
06 septembre 2018

Andrew Lamb, Yoram Rosilio, Rafaël Koerner au Bab Ilo (29 juin 2018)

Le Bab Ilo accueillait le 29 juin Andrew Lamb pour la première fois. Un Free jazz sans concession, manière de montrer que cette esthétique d’une cinquantaine d’année n’a pas fini de bousculer le bain musical ambiant. Un contraste saisissant entre l’assise quasi bouddhique du saxophoniste, l’économie de sa gestuelle et l’incandescence de la lave qu’il sait extraire de son instrument. Une ambiance torride, à l’intensité encore augmentée par deux grands talents de la scène parisienne : Yoram Rosilio et Rafaël Koerner. Deux fous de... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
03 septembre 2018

DaveDouglas 6tet : Twelve Pieces for positive action in 2018

Non, il ne s’agit pas de la chronique d’un album mais simplement de l’écoute d’une piste, offerte par Dave Douglas aux abonnés à sa mailings list. Rassurez-vous, vous pouvez en bénéficier sans y être inscrit. En revanche, la série des douze pièces est réservé aux souscripteurs de Greenleaf Music, le label porté par Dave Douglas (et Michael Friedman). Un sextet avec de sacrées pointures : Joe Lovano, Bill Laswell, Mary Halvorson, Julian Lage et Ian Chang. Dans cette pièce assez courte (moins de 5 minutes) on a surtout l’occasion... [Lire la suite]
19 mars 2018

SMS : Nicolas Souchal (tp), Fred Marty (b), Diemo Schwarz (elec)

  Des bulles de sons à la trompette qui explosent en éclats métalliques. Une basse toute en percussions, en vibrations profondes, quasi telluriques. C’est ainsi que SM commence son exploration. SM ? Nicolas Souchal (tp) et Fred Marty (b). Diemo Schwarz (donc le S final de SMS) se fait un peu attendre, et lorsqu’il met en place ses premières trames, les discours se font plus fluides. Dès lors, l’alchimie entre ces trois artistes est à l’oeuvre. Les phrases de la trompette prennent des allures de chants, eux-mêmes transfigurés... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
18 décembre 2017

Alan Silva Série : pour tout retrouver

Alan Silva at Cafe OTO - photo allabout jazz"... les mains tendues, le sourire ouvert…" (Jean-Michel Von Schouwburg) S'il fallait ne retenir qu'une page de l'hommage qui a été rendu à Alan Silva la semaine dernière, ce serait cette page de synthèse. A reparcourir, à consulter ultérieurement, à partager avec ceux qui sont fondus de musique.Cinq articles (+1, bien évidemment) : - Une photo retrouvée en couverture de Jazz Magazine de décembre 1971 Alan Silva série #0 : photo Jazz Magazine- Avec Marshall Allen et William Parker"Mais ce... [Lire la suite]

15 décembre 2017

Alan Silva #5 : Petit récit post-moderne inspiré par New Africa de Grachan Moncur III; par Frédéric Maintenant

Alan Silva, 50 ans après, toujours la musique de mai 1968     Grachan Moncur III et Alan, non je ne savais pas, en fait y a plein de choses sur Alan que je ne sais pas. D'ailleurs c'est curieux parce que je n'avais jamais entendu parler d'Alan avant de le rencontrer. C'est vraiment bizarre, je me demande comment cela a pu être possible, un vrai miracle, parce que la contrebasse c'est un de mes instruments préférés, je connais la musique de Johnny Dyani par exemple. Là quand Aldridge (Hansberry) m'a dit qu'elle l'avait... [Lire la suite]
14 décembre 2017

Alan Silva #4 : avec Abdelhaï Bennani (ts) et William Parker (b) par Jean-Michel Van Schouwburg

Sunside Paris 16/10/2000 Un trio avec Alan Silva au piano et synthétiseur. Saxophone ténor, piano, contrebasse. On pense au troisième trio de Giuffre avec Barre Philips et Don Friedman qui était venu à Paris en 65 et n’a pas fait de disque. Les doigts puissants de William Parker mettent le tempo en balance, le poussent, l’équilibrent. Sa contrebasse respire la terre africaine… brille comme le soleil, et les feux du soir qui s’enfoncent en un instant derrière les baobabs de la Casamance. Le jeu du piano d’Alan Silva est pulsionnel,... [Lire la suite]
13 décembre 2017

Alan Silva # 3 : In the Tradition par Joël Pagier

Pour ce 3e jour, c'est Joël Pagier qui prend le relai. Régalez-vous ! Toutes les photos sont de Christine La Douce J'ai toujours pensé Alan Silva en contrebassiste ou derviche tournant au cœur de l'orchestre comme une clé ouvrant les perspectives d'une céleste communication. La verticalité seyait à sa haute stature et, à l'image de Cecil Taylor, dont il fut le partenaire, ou de Butch Morris, je me le figurais plus encore en danseur qu'en musicien. Ce type ne s'assiérait jamais que pour écouter, éventuellement se reposer, ou... [Lire la suite]
12 décembre 2017

Alan Silva série # 2 : Celestrial Communication Orchestra par Guillaume Belhomme

« Aujourd’hui, c’est Guillaume Belhomme qui prend le relai pour cet hommage à Alan Silva. La fin des années 60, son arrivée à Paris et le Celestrial Communication Orchestra. Une aventure sidérante par la musique produite et par la qualité des participants. » Les musiciens ont besoin d’espace, qui avouent avoir un faible pour la peinture. Alan Silva prit des leçons de composition de Bill Dixon, amateur d’images tout comme lui. A la fin des années cinquante, il abandonne la trompette pour la contrebasse, instrument qui... [Lire la suite]