21 octobre 2020

Simon H. Fell - témoignages et chroniques

Cette page sera complétée en fonction de publications à venir Chroniques (Reviews)  Virtual Company par IST —-Google English abstract—-IST is a trio of string improvisers usually bringing together Rhodri Davies, Mark Wastell and Simon H Fell.  The weather conditions did not allow Davies to be present at the concert given at Café OTO in March 2018. However, two other guests were there, virtually: Derek Bailey and Will Gaines. IST // At The Club Room (for Simon H. Fell)—-Google English abstract—-A wealth of sounds and... [Lire la suite]

20 octobre 2020

Toshinori Kondo : quelques articles

Toshinori Kondo : "Love the Earth", son dernier message sur son site     Toshinori Kondo, un feu follet insaisissable et séducteurToshinori Kondo fut de ces indépendantistes des années 70 - 80, de ceux qui inventèrent un Free original sur l'Archipel. Et près de cinquante ans plus tard, il continuait de surprendre. Sa mort fut un ultime pied de nez. Il a posé sa trompette, mais des projets étaient en cours.https://www.citizenjazz.com   Toshinori Kondo et le jeune Free japonaisToshinori Kondo nous a... [Lire la suite]
08 octobre 2020

Samuel Blaser « 18 monologues élastiques »

Publier deux albums simultanément au cœur de l’été, voilà qui est inhabituel. Mais autant le premier, un trio, recèle de séductions mélodiques, rythmiques, spectrales, autant le second serait a priori plus abrupte : une succession de 18 solos, de trombone, « 18 monologues élastiques ». Ce titre est une révérence respectueuse à cet autre incontournable suisse, Blaise Cendrars, avec ses « Dix neuf poèmes élastiques » qui rompaient avec l’esthétique d’alors. Quelques pas, quelques souffles, puis un déchirement... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
01 octobre 2020

Takayuki Hashimoto, Shizuo Uchida « UH »

Une jeune génération de souffleurs bouscule la paysage du free au Japon. Je ne parle pas des années 60 à 80 avec des talents fulgurants comme Kaoru Abe ou Mototeru Takagi, ni d’autres encore qui avaient pris le relai de la radicalité comme Masayoshi Urabe. Après Harutaka Mochizuki et Makoto Kawashima, arrêtons-nous sur Takayushi Hashimoto accompagné de Shizuo Uchida.  Un album court, vingt cinq minutes, nous est proposé par l’aventureux label An’Archives. « UH », peut-être les initiales des noms des deux musiciens,... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
29 septembre 2020

ONJ « Dancing in your head(s) »

Voilà donc un nouvel album de l’Orchestre National de Jazz sous la direction de Fred Maurin. Enregistré en public au festival Jazzdor 2019, il est dédié à Ornette Coleman, comme le nom de l’enregistrement l’indique (composition de 1977). Il est des ronchons, dont je suis, qui se méfient de ces hommages en musique où ceux qui sont célébrés risquent de ne pas s’y retrouver.  Et puis, qui s’agit-il de célébrer ? L’improvisateur et l’innovateur ? Le compositeur ?  On sait la science des arrangements de Fred Maurin, son goût... [Lire la suite]
24 septembre 2020

Future of Change (Guillaume Belhomme)

  Quelque part aux Philippines, le 29 février 2020. L’atmosphère est celle de n’importe quel club de jazz : on y converse, on n’écoute pas toujours, mais on y fait soudain silence… Plusieurs fois même puisque le trio en place en impose. Le batteur ne porte pas la barbe, mais fait figure de prophète : Sabu Toyozumi bouge encore, et comment.   Les assauts qu’il fomente-là n’auront pas à souffrir de la comparaison avec les échanges que le batteur enregistra hier avec Kaoru Abe, Anthony Braxton ou Peter Brötzmann –... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

17 septembre 2020

Harutaka Mochizuki / Makoto Kawashima «Free Wind Mood»

Le Japon n’est pas chiche de talents qui réinventent le jazz. Au-delà de ceux qui ont réalisés la percée des années 1960 à 1980, il est de jeunes créateurs perpétuellement insatisfaits, qui n’ont de cesse de défricher encore et encore. Parmi eux, Harutaka Mochizuki et Makoto Kawashima. Ils se sont partagé les deux faces d’un vinyle pour laisser libre court à leur musique, avec un titre évocateur, « Free Wind Mood » On peut trouver sur le « Son du Grisli » une interview de Harutaka Mochizuki. Un personnage... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
15 septembre 2020

Samuel Blaser, Daniel Humair, Heiri Känzig « 1291 »

Par quelque bout qu’on prenne cet album, c’est un hommage.  D’abord à leur pays, la Suisse, fondé en 1291 par la réunion des trois cantons d’origine. Quatre des quatorze thèmes en sont des références directes  : un cantique, un chant traditionnel, un chant Grégorien mais à St Guillaume de Neuchâtel, et « Poya », l’alpage, plus un bonus, « Helveticus ». C’est aussi une révérence envers les premiers temps du jazz et du blues : King Oliver, Leadbelly, et plus près de nous, Sidney Bechet. Au-delà,... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
11 septembre 2020

"La magie d'Itaru Oki" par Frederic Maintenant

Itaru Oki jouait régulièrement au sein du Lan 4tet, avec Jean Bordé (b), Aldridge Hansberry (dm, fl) et moi-même aux claviers. Lan est une abréviation de Lanquiditors, un groupe que j'avais dirigé à Bristol, à la fin du siècle dernier, le nom rend hommage à Sun Râ, en faisant référence à sa pièce Lanquidity. C'est grâce à Alan Silva et Aldridge Hansberry que j'ai connu Itaru Oki, lors de concerts à z'Avant-garde, lieu que dirigeait Noah Rosen. Alors a germé en moi l'évidence de ce quartet. C'était un vrai bonheur de le voir se... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
10 septembre 2020

Itaru Oki, Abdelhai Bennani, Makoto Sato : virgule d'un concert sorti des archives et des mots de Joan Combat

Itaru Oki - photo dolphy00Pour voir l'album, cliquez sur la photo C'était en mai 2009, dans le sous-sol de l'Atelier Tampon, près de Charonne à Paris. Marc Fèvre savait (et sait toujours) y organiser des rencontres qui produiraient des étincelles, voire qui marqueraient les mémoires. Dont celui-ci.Il réunissait deux talents majeurs, aujourd'hui disparus, Itaru Oki et Abdelhai Bennani, en compagnie de Makoto Sato, tout aussi talentueux.Ce soir là, j’étais en compagnie de deux autres amis que je ne connaissais pas encore : Julien... [Lire la suite]