10 février 2020

Makoto Sato et sa playlist

Makoto Sato (photo dolphy00) Après Matthias Boss la semaine dernière, je propose une sorte de playlist hybride autour de Makoto Sato. Ce dernier est une personnalité prégnante sollicitée par plus d’un parmi les meilleurs. Il est, en effet, très présent sur la scène improvisée. Du temps de l’Atelier Tampon de Marc Fèvre , il a même été le musicien plus invité (avec Frederic Blondy, de l'ONCEIM). Chacun retiendra, selon ses souvenirs, les moments les plus forts lors de ses concerts parisiens. Makoto Sato a choisi quant à lui... [Lire la suite]

12 septembre 2019

Kaorue Abe étant mort, j'ai tout fait pour le rencontrer (par Julien Palomo)

Guy Sitruk m'invite ici à reprendre les notes que j'avais préparées pour la parution de Banka/Mannyoka chez NoBusiness Records. Je prends la liberté de les étendre et les amender sensiblement. Croiser la route de Kaoru Abe – pas seulement sa musique : qui il fut – n'est pas une expérience anodine. Je le « savais », d'une façon ou d'une autre. Ma rencontre avec le Free Jazz japonais remonte à 1995 ou 96, sur la vénérable Montagne Sainte-Geneviève, chez Crocojazz. Gilles Coquempot avait rentré Ghosts d'Albert Ayler,... [Lire la suite]
06 mars 2017

Jobic Le Masson, Benjamin Duboc, Makoto Sato au Bab Ilo (3 mars 2017)

Benjamin Duboc, Jobic Le Masson et l'horloge Pour voir l'album photos, cliquer sur l'image Certains grognards de la musique improviséee avaient applaudi à l'annonce du concert à la Java permettant de retrouver le superbe 5tet "Nuts" (Lasserre, Sato, Oki, Siddik, Duboc) après 10 ans de silence (je crois). Et ce fut la fête (voir chronique)Encore un coup de rétroviseur ? Un trio voisin du superbe "Free Unfold Trio" (Le Masson, Duboc, Lasserre) était programmé au Bab Ilo, mais cette fois sans Didier Lasserre, devenu depuis bordelais,... [Lire la suite]
09 décembre 2014

"Stinging Nettles" Alan Silva, Makoto Sato, Lucien Johnson

Un disque avec Alan Silva et Makoto Sato ? Cela retient inévitablement l'attention. Une troisième voix, celle du sax tenor du relativement jeune Lucien Johnson, un néo-zélandais qui a vécu en France avant de retrouver son île. Ce trio sonne curieusement, comme une résurgence du free, comme s'il avait été produit il y a longtemps, une "vaillante arrière garde" (dixit Guillaume Belhomme, in "le son du grisli"). Mais alors que dire de l'essentiel de la production actuelle du jazz ? Alors, il faut réécouter.On oublie l'histoire; on... [Lire la suite]