10 février 2020

Makoto Sato et sa playlist

Makoto Sato (photo dolphy00) Après Matthias Boss la semaine dernière, je propose une sorte de playlist hybride autour de Makoto Sato. Ce dernier est une personnalité prégnante sollicitée par plus d’un parmi les meilleurs. Il est, en effet, très présent sur la scène improvisée. Du temps de l’Atelier Tampon de Marc Fèvre , il a même été le musicien plus invité (avec Frederic Blondy, de l'ONCEIM). Chacun retiendra, selon ses souvenirs, les moments les plus forts lors de ses concerts parisiens. Makoto Sato a choisi quant à lui... [Lire la suite]

24 septembre 2018

Makoto Sato, Jean-Luc Petit, Richard Comte, Basile Naudet, Benoît Joblot (Chat Noir; Paris; 19 /09/2018)

Benoît Joblot (dolphy00)   L’ordre des musiciens du titre de l'article n’est ni alphabétique ni conforme à la disposition sur la scène du Chat Noir ce soir d’un été qui ne voulait plus finir. C’est celui de l’ordre d’arrivée sur Terre (pour B. Joblot ?) : une illustration de plus du mélange des générations si salutaire dans cette musique vivace qu’est le jazz. Album Photos du Chat Noir 18-09-19_Sato, Petit, Comte, Naudert, Joblot - Album photos - Jazz à Paris18-09-19_Sato, Petit, Comte, Naudert, Joblot : Toutes les... [Lire la suite]
09 décembre 2014

"Stinging Nettles" Alan Silva, Makoto Sato, Lucien Johnson

Un disque avec Alan Silva et Makoto Sato ? Cela retient inévitablement l'attention. Une troisième voix, celle du sax tenor du relativement jeune Lucien Johnson, un néo-zélandais qui a vécu en France avant de retrouver son île. Ce trio sonne curieusement, comme une résurgence du free, comme s'il avait été produit il y a longtemps, une "vaillante arrière garde" (dixit Guillaume Belhomme, in "le son du grisli"). Mais alors que dire de l'essentiel de la production actuelle du jazz ? Alors, il faut réécouter.On oublie l'histoire; on... [Lire la suite]
12 novembre 2014

No is No / Linda Sharrock 6tet (Improvising Beings IB 30)

Un double CD proposé par Improving Beings, le dernier opus de Linda Sharrock en 6tet, "No is No, don't fuck around with your women". Un titre manifeste pour la dignité des femmes, porté par des hommes, si j'ai bien compris.Dès le début du 1er CD, ce qui saute aux oreilles c'est l'énergie et l'inventivité des protagonistes. Des déferlentes successives, en particulier grâce à l'engagement de Yoram Rosilio (b) et de Makoto Sato (dr).Et sur ces pulsations, des efflorescences mélodistes à la trompette (Itaru Oki) et aux saxs (Mario... [Lire la suite]