11 mai 2020

Raymond Boni, Gilles Dalbis « Sélénites » (MazetoSquare)

Un voyage dans les paysages lunaires, voilà l’invitation qui nous est faite.  Mais de quelle Lune s’agit-il. Celle-ci est toute de résonances, et donc oui, oubliez vos cours de physique.  Plus de trois minutes de touches aux balais, ou sur la grosse caisse, en laissant les sons faire leur voyage dans des espaces vides, sans obstacle. C’est ainsi que débute « Kenichi Flies to Selene ». Puis une guitare qui s’invite, discrète, mais surprenante d’emblée. La batterie est au centre, mais la guitare est à gauche et à... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 novembre 2019

Dolphys d'Or 2019

La liste qui vous est proposée devrait pouvoir vous aider à faire de nouvelles découvertes si vous ne possésdez pas ces enregistrements. Elle pourrait aussi, si vous en possedez, vous inciter à les réécouter pour y déceler de nouvelles pépites. Dans tous les cas, il s'agit d'accroître votre capital plaisirs. En route * Tony Buck - Massimo Pupillo « Time Beings » & "Unseen""Unseen" : c’est une longue immersion dans des scintillements sombres, dans des efflorescences graves, riches, renouvelées sans cesse, aux pulsations... [Lire la suite]
16 septembre 2019

Mannyoka: Kaoru Abe (as) et Sabu Toyozumi (dr) (Nobusinessrecords NBCD 107)

  Il s'agit d'une édition relativement récente (juillet 2018) d’un album enregistré à la fin de la courte vie de Kaoru Abe, en 1978. Plus de quarante ans après, cette musique sortie de l'oubli est un choc. Dès les premières notes au saxophone alto, on ne peut qu’être saisi par la puissance et l’originalité du discours de Kaoru Abe. Une musique qui nous explose au visage et qu’on ne peut plus oublier. Il s’agit d’un flux éruptif qui pourrait être sans fin, d’une énergie cataclysmique comme si chacun de ses atomes se... [Lire la suite]
12 septembre 2019

Kaorue Abe étant mort, j'ai tout fait pour le rencontrer (par Julien Palomo)

Guy Sitruk m'invite ici à reprendre les notes que j'avais préparées pour la parution de Banka/Mannyoka chez NoBusiness Records. Je prends la liberté de les étendre et les amender sensiblement. Croiser la route de Kaoru Abe – pas seulement sa musique : qui il fut – n'est pas une expérience anodine. Je le « savais », d'une façon ou d'une autre. Ma rencontre avec le Free Jazz japonais remonte à 1995 ou 96, sur la vénérable Montagne Sainte-Geneviève, chez Crocojazz. Gilles Coquempot avait rentré Ghosts d'Albert Ayler,... [Lire la suite]
02 septembre 2019

Motion has not ceased yet (for Yves Tanguy) (album numérique)

Une forme d’hommage à ce peintre surréaliste de la première moitié du XXe siècle. Julien Palomo propose dans ce nouvel album un voyage étonnant dans des contrées inédites, à l’image de celles proposées par Yves Tanguy. Pour cela, il retourne en Bretagne, pays du peintre, pour y écouter la nature, pour y lire les composantes du paysage comme une partition. «L'accumulation de roches, la flore féroce, les tours, tout est toujours là dans cette terre de mystère et de beauté. Je devais juste écouter. » Julien Palomo, qu’on... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
09 avril 2017

Jazz en Embuscade (avril 17)

4 occasions (au moins) pour écouter/voir Jean-Marc Foussat (1er, 4, 10 & 15)   ---sa 1er avril, Espace En Cours, 20h30, 10 €56, rue de la Réunion, Paris 20e (M° Maraichers ou Alexandre Dumas). Google Maps .Jean-Marc Foussat, Julien Chamla, Jean-Brice Godet, Frantz Loriot---sa 1er, Tiasci Concerts, 20h30, PAF 10€13 rue de l'Acqueduc, Paris 10e (M° Gare du Nord)Google MapsConcert nuages de printempsIda Heidel, flûteKentaro Suzuki, contrebasseJudith Kan, voix---di 2 avr, 16h30, MVA (Maison de la Vie Associative)26 rue Victor... [Lire la suite]

02 décembre 2016

Rollet, Foussat, Brousseloux "Qui a vu ce mystère" (Improvising Beings)

  1 : inversement choseDes sons à peine audibles, puis progressivement émerge une pâte sonore, granuleuse, aux lacérations métalliques, comme une masse magmatique qui avance, inexorable et sombre, entraînant de gros débris industriels, puis une forme de chant indistinct.Le saxophone enfin, avec d'étranges sons comme une machine qui lâcherait brutalement sa vapeur, par à coups. Un souffle des profondeurs qui laisse échapper quelques scories. La fascination est installée, prégnante. Des éclats aux sax, des roulements, des... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
12 novembre 2014

No is No / Linda Sharrock 6tet (Improvising Beings IB 30)

Un double CD proposé par Improving Beings, le dernier opus de Linda Sharrock en 6tet, "No is No, don't fuck around with your women". Un titre manifeste pour la dignité des femmes, porté par des hommes, si j'ai bien compris.Dès le début du 1er CD, ce qui saute aux oreilles c'est l'énergie et l'inventivité des protagonistes. Des déferlentes successives, en particulier grâce à l'engagement de Yoram Rosilio (b) et de Makoto Sato (dr).Et sur ces pulsations, des efflorescences mélodistes à la trompette (Itaru Oki) et aux saxs (Mario... [Lire la suite]
16 septembre 2014

Jean-Luc Petit "matière des souffles"

Le titre du CD est explicite quant à l'esthetique retenue. Les souffles ? Ceux qui se fraient un chemin au sax baryton, pour les deux premières pistes, et à la clarinette contrebasse pour les trois dernières, ses deux instruments de prédilection."Abrasives Incursions" est un chant où chaque note est l'occasion de faire vibrer l'instrument, de déployer les stridences, les claquements, les ronflements, les souffles dans un vaste espace. Une voix nue, intime. Des lignes qui distillent une forme d'hypnose.Hypnose encore avec... [Lire la suite]
26 février 2014

Benjamin Duboc "St James Infirmary" (Improvising Beings IB 22)

Benjamin Duboc - St James Infirmary   St James Infirmary est de ces thèmes qui vous vrillent la mémoire, toute votre vie durant. Peut-être pas immédiatement présentes à l'esprit, la voix de Louis Armstrong et sa trompette se rappellent à nous dès que ce thème est même à peine esquissé. Le hasard (qui sait ?) a placé sur ma platine vidéo, il y a peu, le superbe film de Kiarostami, "le goût de la cerise", et au détour d'une séquence, dans la poussière des hauts de Téhéran, cette musique-là, saisissante.Rien ne laissait... [Lire la suite]