14 mars 2020

Benoit Cancoin (b) aux Sorins par Claude Parle

2e chronique à propos d'un seul concert ? Pourquoi pas .D'autant que ça inaugure une série de trois chroniques par Claude Parle Hèle, happe, hèle, ile en corps … Pizz à corps perdure … L’accord à vif sol …. y tu de … mais ça percute au si ! …Orbitales … La ré sonnance oui, Monologue ? … Cela, imperceptiblement est devenu dialogue mais sans origine évidente … Parce que l’archet se substitue au doigt, le poignet à la main … S’enlier, oui, enlier le crin à la corde, le poil aux tripes ! … Crins & chuchotements … Mais au... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 février 2020

Benjamin Duboc et Jean-Luc Petit au Bab Ilo (30 janvier 2020)

Pour voir l'album de cette soirée, il suffit de cliquer sur la photo (puis sur Diaporama) Jean-Luc Petit et Benjamin Duboc travaillent ensemble depuis des années. Ils ont fouillé ensemble le registre des graves, l’un à la contrebasse, l’autre à la clarinette contrebasse. Bien des concerts ont été donnés dans cette formation. On en trouvera quelques exemples en bas d’article. Un CD a même été publié : This Is Not Art. Outre l’exploration saisissante des ultra-graves par Jean-Luc Petit, ce qui caractérise son jeu c’est peut-être une... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 février 2020

Jazz at home avec Daunik Lazro, Jean-Marc Foussat et Michael Nick 24 janvier 2020

Pour retrouver quelques photos, suivre ce lien Que peuvent se raconter deux septuagénaires fous d’aventures musicales et soucieux de ne pas voir leur belle collection jetée à la benne en cas de départ précipité, alors qu’il y a tant d’oreilles nécessiteuses ? Il faut donner. Tiens, Bertrand Gastaut organise l’un de ses rendez-vous aux saveurs affûtées. Il ne va pas refuser d’en prendre, tout de même. Il est jeune, lui. C’est dit ! D’autant que l’un des deux papys y joue. C’était prévu avec Jean-Marc Foussat et Makoto Sato, mais ce... [Lire la suite]
30 septembre 2019

De Cleveland à Paris, les diverses facettes de Bobby Few (Wire, juillet 2019)

On doit cet article de Wire et les compléments spécifiques à notre blog à Pierre Crépon. L’idée lui en est venue lors d’une interview du pianiste lorsque ce dernier lui disait que ses albums sont actuellement difficiles à trouver. Il y avait là une lacune à combler, non en ré-éditant lesdits albums mais en rappelant quelle trajectoire fut la sienne, en soulignant quels jugements portaient sur lui des figures de premier plan de l’histoire du jazz, en mettant en évidence quelques une de ses folles rencontres musicales, en... [Lire la suite]
15 avril 2019

Bondi, Denzler, d'Incise; Gauguet et Hautzinger - Tiasci 10 avril 19

  Un concert très attendu dans cette petite salle en sous-sol près de la Gare du Nord : Tiasci. En première partie, un trio franco-suisse avec Cyril Bondi, D'Incise et Bertrand Denzler qui nous offrirent deux pièces répétitives, obsédantes et particulièrement prenantes. On y retrouve un peu du jeu en hélice sans fin avec ses subtils changements dans l'évolution des pièces qu'on a connu avec Plaistow*, avant la dissolution de ce groupe. Un peu plus de trente minutes d'une musique magnétique, quasi hypnotique dont on retrouvera... [Lire la suite]
04 octobre 2018

Joëlle Léandre et Bernard Santacruz par Claude Parle (Le Triton)

Joëlle Léandre et Bernard Santacruz Voir l'album complet   Extrait de la Tablette V de l’Épopée de Gilgamesh, Les deux héros arrivent finalement à la Forêt des Cèdres, qui suscite leur contemplationles cèdres majestueux et d'autres essences, leurs parfums ; les chants des oiseaux, des criquets, les cris des singes se combinent pour former une polyphonie dont profite Humbaba, le maître des lieux. Oui ! ... Parce qu'en effet que dire ? Qu'écrire, lorsque Joelle Léandre et Bernard Santcruz arrivent sur scène au Triton, dans une... [Lire la suite]

24 septembre 2018

Makoto Sato, Jean-Luc Petit, Richard Comte, Basile Naudet, Benoît Joblot (Chat Noir; Paris; 19 /09/2018)

Benoît Joblot (dolphy00)   L’ordre des musiciens du titre de l'article n’est ni alphabétique ni conforme à la disposition sur la scène du Chat Noir ce soir d’un été qui ne voulait plus finir. C’est celui de l’ordre d’arrivée sur Terre (pour B. Joblot ?) : une illustration de plus du mélange des générations si salutaire dans cette musique vivace qu’est le jazz. Album Photos du Chat Noir 18-09-19_Sato, Petit, Comte, Naudert, Joblot - Album photos - Jazz à Paris18-09-19_Sato, Petit, Comte, Naudert, Joblot : Toutes les... [Lire la suite]
06 septembre 2018

Andrew Lamb, Yoram Rosilio, Rafaël Koerner au Bab Ilo (29 juin 2018)

Le Bab Ilo accueillait le 29 juin Andrew Lamb pour la première fois. Un Free jazz sans concession, manière de montrer que cette esthétique d’une cinquantaine d’année n’a pas fini de bousculer le bain musical ambiant. Un contraste saisissant entre l’assise quasi bouddhique du saxophoniste, l’économie de sa gestuelle et l’incandescence de la lave qu’il sait extraire de son instrument. Une ambiance torride, à l’intensité encore augmentée par deux grands talents de la scène parisienne : Yoram Rosilio et Rafaël Koerner. Deux fous de... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
16 octobre 2017

ARBF & Hmadcha - "Serious Stuff and Lightness" (LFDS 001)

Il s'agit d'un enregistrement live à l'Institut du Monde Arabe, en 2014. Comme pour de précédents enregistrements (voir fin de l'article), deux groupes jouent ensemble : un groupe de musique traditionnelle marocaine, Hmadcha (une confrérie, ici représentée par 8 musiciens) et un autre de jazz, ARBF (11 musiciens), parmi lesquels Yoram Rosilio, grand organisateur de cette fête peu commune. Ce projet part de l'intuition que jazz et musique Gnawa ont des origines anciennes communes. Et cette idée est illustrée par la parfaite... [Lire la suite]
06 juin 2016

Richard Comte, Makoto Sato, Jean-Marc Foussat au Chat Noir (25 mai 2016)

Stylo bleu Deux manière d'écouter la musiques de Richard Comte, Makoto Sato et Jean-Marc Foussat : l'écoute flottante pour le parcours onirique, pour l'imprégnation, et l'écoute aiguisée pour en déguster les reliefs, les micros aspérités, les matières sonores ...En fait, il faudrait assister deux fois au concert, une pour chaque écoute, sachant que c'est peine perdue : aucun instant ne ressemble au suivant.Jean-Marc Foussat, par générosité et par prosélytisme, met en ligne la plupart (la totalité ?) des concerts ou des sessions... [Lire la suite]