04 avril 2017

The Big Four 7 years (NeuKlang NCD4154)

Deux vents (Julien Soro au sax et Fabien Debellefontaine au sousaphone) et deux percussions (Stephan Caracci au vibraphone et Rafaël Koerner à la batterie) : une formation assez inhabituelle. Tel est le Big Four. Et pour pimenter la chose, une trompette est invitée (Quentin Ghomari). Disons-le tout net, une très belle vitalité, réjouissante. Quelques impressions fugitives, juste pour vous donner envie de parcourir cet album à votre tour. Un premier thème, "Voyou", au rythme lancinant interrompu par des éclats acidulés aux cuivres.... [Lire la suite]

05 octobre 2016

Théo Ceccaldi "Freaks"

Il est de ces groupes de la nouvelle scène de ce qui s'appelle encore Jazz, qui méritent qu'on s'y arrête, qu'on y goûte au risque d'en être totalement accro. C'est le cas de ce 6tet concocté par Théo Ceccaldi, violoniste fougueux de son état, et trublion comme nombre de ses amis du Tricollectif. Il rassemble : Théo Ceccaldi, violon, compositionsBenjamin Dousteyssier, sax alto & baryton Quentin Biardeau, sax tenor & claviers Giani Caserotto, guitare électrique Valentin Ceccaldi, violoncelle & horizoncelleEtienne... [Lire la suite]
04 mai 2016

Ping Machine "U-bi__K" (Neuklang Future (NCD 4140)

Un nouvel enregistrement de Ping Machine est toujours un évènement. A fortiori lorsqu'il s'agit de deux sorties simultanées (Neuklang Future) : "U-bi__K" et "easY listen_-ing ...". Deux intentions différentes, à traiter peut-être séparément.Aujourd'hui, "U-bi__K". Plus qu'un simple hommage au grand romancier de science fiction qu'est Philip Dick, ce titre place la musique dans le domaine du merveilleux, de l'étonnement ("sens of wonder"). De même que ce visage partiel d'enfant sur la pochette, avec sa fragilité et son extrême... [Lire la suite]
24 septembre 2013

Ping Machine Encore - play ity loud !

Ping Machine Neuklang NCD4072 D'abord, d'abord !D'abord il y a ce choc des matières sonores, qui déploient de larges spectres, des paysages circulaires observés d'un point haut. Les oreilles ne savent où se poser tant les chatoyances, les irrisations sont multiples, avec des dynamiques dosées au micro-gramme.D'abord, ces arrangements qui saisissent tant ils sont d'une précision nanométrique. Chaque éclat est d'une indispensable nécessité; chaque solo, chaque improvisation est enchassé dans une trame complexe parfaitement... [Lire la suite]