29 avril 2019

"Chez Hélène" Joëlle Léandre et Marc Ducret (Ayler Records)

  Un duo de cordes : guitare et contrebasse. Une manière de quatrième volet de ce jardin des cordes entamé avec le triple album du même nom, String Gardens, où elle cultive des fleurs surprenantes avec Théo Ceccaldi (violon), Gaspar Clauss (violoncelle) et Bernard Santacruz (contrebasse). On retrouvera ce dernier duo (assez extraordinaire) sur cette vidéo enregistrée au Triton en 2018 : https://youtu.be/cuaxIhM63_k Joelle Leandre Bernard Santacruz final 18 09 27 ; Le Triton (Paris) Joëlle Léandre et Bernard... [Lire la suite]

04 octobre 2018

Joëlle Léandre et Bernard Santacruz par Claude Parle (Le Triton)

Joëlle Léandre et Bernard Santacruz Voir l'album complet   Extrait de la Tablette V de l’Épopée de Gilgamesh, Les deux héros arrivent finalement à la Forêt des Cèdres, qui suscite leur contemplationles cèdres majestueux et d'autres essences, leurs parfums ; les chants des oiseaux, des criquets, les cris des singes se combinent pour former une polyphonie dont profite Humbaba, le maître des lieux. Oui ! ... Parce qu'en effet que dire ? Qu'écrire, lorsque Joelle Léandre et Bernard Santcruz arrivent sur scène au Triton, dans une... [Lire la suite]
23 novembre 2017

AJMI Live #19 : Lazro, Santacruz, Wrodrascka

Un web label pour publier les enregistrements live de l’AJMI. Les albums sont disponibles sur Bandcamp, pour des sommes très convenables (dans le cas présent, 6€) Daunik Lazro, Bernard Santacruz et Christine Wodrascka étaient ensemble pour un concert le 21 avril à La Manutention (Avignon http://www.jazzalajmi.com/ ) Un set de 3/4h de musique captivante. Quatre pièces : Introspection, Projection, Illusion, Extension. Peut-être un itinéraire mental en guise de partition. La première nous projette d’emblée dans un univers d’une... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 14:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
30 octobre 2017

Bernard Santacruz "Tales, Fables and other Stories" (Juju works#2/2017)

Trois quarts d'heure avec pour seule compagne le son de la contrebasse. Exercice délicat comme pour tout album solo, et plus encore lorsqu'il s'agit d'un instrument confiné souvent à son seul apport à l'assise rythmique. "In the joyful whirlwind of the spirits" est la pièce principale de l'album. Elle force l'écoute, ouvre progressivement notre sensibilité à mesure que le musicien pousse les portes de ses jardins secrets, pour une errance nocturne. Doucement mélodique, plutôt recueillie, ample dans une première moitié, puis... [Lire la suite]