13 février 2020

Jojo Takayanagi - John Zorn "Expérimental Performance" (1986)

  Un brûlot ? Qu’est-ce au juste ? Ce qui est susceptible de causer des dégâts, un scandale; spécialement journal, article polémique (Google) Et cet album, encore un brûlot ? Non, un double. En fait, chaque face de ce vinyle (devenu CD) est une explosion musicale. Sur la première on trouve notre guitariste iconoclaste en compagnie de John Zorn et le sentiment qui prévaut c’est que le saxophoniste est littéralement propulsé par son compagnon du moment. Il est dans une liberté totale, hors sol, toute convulsion... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

09 janvier 2020

Takayanagi Mix #2 par David Mittleman

Pour renouer avec ImproJapon en ce début d’année, je propose le deuxième volet du mix Takayanagi de David Mittleman.  Dans ce mix de six pistes, quatre sont consacrées aux groupes New Direction de Takayanagi. Et ce qui peut surprendre, c’est que ces pièces d’un même groupe n’ont pas une esthétique homogène. Cela oscille entre Noise et Impro. Nous avions déjà rencontré des mouvements similaires  dans l’album « April is the cruellest month ».  Par ailleurs, cette playlist s’ouvre sur l’un des grands... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
12 décembre 2019

Masayuki Takayanagi mix 1 par David Mittleman

Nous avons croisé la route de Masayuki Takayanagi à quatre reprises sur ImproJapon : lors de la chronique des albums Mass Projection et Gradually projection, avec April is the cruellest month,  et avec Kaitai Teki Koukan. Naturellement, il était présent dans la playlist de Wire à propos du Free au Japon. Dans ces publications, il apparaît comme un musicien très exigeant, avant-gardiste, radical même avec son ouverture à la Noise encore à naître (du moins je crois). David Mittleman a une vrai passion pour ce musicien. Il... [Lire la suite]
14 novembre 2019

Albums, vidéos ou playlist Impro Japon 2019

La rubrique ImproJapon est encore bien jeune, mais elle a permis déjà en un trimestre de donner à entendre bien des musiques devenues indispensables. Ce petit rappel est là pour vous donner l'occasion de les écouter, voire de vous les procurer. La figure emblématique proposée est Sabu Toyozumi. Ici la photo est extraite d'un article de JazzTokyo (évidemment). * Takeo Moriyama Percussion Ensemble(Cette musique) nous saisit dès les premiers instants, nous emporte comme des alluvions, comme des troncs à la dérive, pour nous... [Lire la suite]
18 septembre 2019

The Wire Playlist Free Jazz in Japan

Itaru Oki trio "Spectral" Dans l’article de présentation de cette série de chroniques, était mentionné l’ouvrage Free Jazz in Japan de Teruto Soejima. À la suite de cette traduction en anglais, Pierre Crépon en a rédigé une chronique (en anglais) qu'on peut trouver là : http://pointofdeparture.org/PoD67/PoD67Japan.html Omnidirectional Projection: Teruto Soejima and Japanese Free Jazzby by Pierre Crépon Motoharu Yoshizawa + Mototeru Takagi © 2019 Tatsuro Minami The second side of Pharoah Sanders's Tauhid starts with a short... [Lire la suite]
17 septembre 2019

Mass Projection et Gradually Projection(DIW 424 et 425) : Kaoru Abe, Masayuki Takayanagi (par Michel Henritzi)

  Greil Marcus écrivait dans son « Histoire secrète du XXème siècle » que « La musique cherche à changer la vie ; la vie continue ; laissant la musique derrière elle, et c'est çà qui est intéressant ». Kaoru Abe est mort d'overdose (1948-79), Masayuki « Jojo » Takayanagi est mort d'un cancer du foie (1932 – 91) ; laissant derrière eux la vie inchangée, après avoir bouleversé la musique et les traditions d'un jazz importé dans l'immédiate après-guerre. La musique ne peut... [Lire la suite]
Posté par dolphy00 à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

16 septembre 2019

Mannyoka: Kaoru Abe (as) et Sabu Toyozumi (dr) (Nobusinessrecords NBCD 107)

  Il s'agit d'une édition relativement récente (juillet 2018) d’un album enregistré à la fin de la courte vie de Kaoru Abe, en 1978. Plus de quarante ans après, cette musique sortie de l'oubli est un choc. Dès les premières notes au saxophone alto, on ne peut qu’être saisi par la puissance et l’originalité du discours de Kaoru Abe. Une musique qui nous explose au visage et qu’on ne peut plus oublier. Il s’agit d’un flux éruptif qui pourrait être sans fin, d’une énergie cataclysmique comme si chacun de ses atomes se... [Lire la suite]
13 septembre 2019

Kaitaiteki koukan (DIW 414) Kaoru Abe & "Jojo" Takayanagi (par Michel Henritzi)

  Il est de ces disques pour faire des mythes, ancrés dans la légende du free, collector d'une recherche d'absolu, de ces disques qui appartiennent autant aux marchands cyniques qu'aux névrosés de cette grande histoire d'un art de l'éphémère. On est prêt à investir dans cette charge émotive, fantasme d'un objet disparu avec ses protagonistes : Masayuki « Jojo » Takayanagi (guitariste légendaire de la scène primitive du jazz nippon et du son noise) et Kaoru Abe (saxophoniste qu'on entendait comme un frère de Ayler). Enfin... [Lire la suite]
11 septembre 2019

Mort à Crédit : Kaoru Abe (par Guillaume Belhomme)

La vie de Kaoru Abe (1949-1978) ne m’a pas été racontée – je ne l’ai ni lue (La valse sans fin, de Mayumi Inaba, qui paraît ces jours-ci en français chez Philippe Picquier) ni vue (Endless Waltz, de Kôji Wakamatsu). Si je crois pouvoir l’entendre, je ne lis pas le Japonais et ai donc dû attendre que Kato David Hopkins traduise en anglais Soejima Teruto (Free Jazz in Japan: A Personal History) pour en apprendre sur le saxophoniste autrement que par le biais de son langage : son premier concert donné à 19 ans, son approche d’Itaru Oki... [Lire la suite]
10 septembre 2019

Kaoru Abe « Acacia No Ame / Live vol.1 » Tokuma TKCA71096 (par Michel Henritzi)

  « Et tu étais couché sur la banquette dans ce moment hors du temps sous la lumière de la petite ampoule rouge du bus et tu voyais les rideaux de l'éternité s'écarter pour que ta main commence et afin que tu puisses être l'affecteur – et l'effecteur – du complet demi-tour et du profond renouveau de la robe virevoltante de la littérature mondiale jusqu'à ce qu'elle devienne quelque chose sur quoi un homme puisse poser ses yeux et lire sans discontinuer pour le plaisir de lire et le plaisir de sa langue dans sa bouche... [Lire la suite]