Anne Montaron - photo dolphy00
11_03_05_07_Anne_MontaronUne belle programmation pour l'enregistrement public d'A l'Improviste, le 5 mars dernier, avec :
- un solo au piano d'Alexandre Markeas, et
- le trio Johannes Bauer (tb), Isabelle Duthoit (voix, cl), Luc Ex (basse).

Alexandre Markeas dit les choses très simplement : les improvisateurs sont des éponges, et la musique improvisée est celle des matières, par différence d'avec celle des notes. Difficile d'être plus court.

Pour ce concert, il avoue qu'il est dans une phase d'influence de Colon Nancarrow (son éponge actuelle) et des sonorités des instruments-jouets (la matière).

Il écrit aussi. Et quand on lui demande si ses activités d'enseignement de "l'improvisation générative" ne risquent pas de réduire ses propres possibilités de concert, ses propres projets, toujours aussi simplement, il précise que ce qui fait projet pour lui sont les rencontres avec d'autres musiciens.

Une demi-heure d'improvisation très serrée sur un piano préparé, par moments un quasi mitraillage de notes aigues qui fascine. Un solo inspiré, intense et sensible.
Ne ratez pas la diffusion du concert sur France Musique le 28 mars, ainsi que la vidéo.
En attendant ces futures images, je vous en proposes d'autres, statiques : il suffit de cliquer sur la photo pour voir l'album.

11_03_05_21_Alexandre_Markeas
Alexandre Markeas        photos dolphy00
...

Pour la 2eme partie, le trio Bauer - Duthoit - Ex nous a offert une musique à haute énergie, et pour tout dire, l'un des grands moments de musique de cette saison.
Ces trois musiciens semblent avoir déjà joué ensemble assez souvent : ils se trouvent immédiatement, la connivence est flagrante.
Chez Johannes Bauer, on retrouve cette musique parfois très intériorisée, comme chuchottée à lui-même, parfois éclatante pour faire donner toutes les résonnances du cuivre. Et toujours ou presque, en esquissant une danse sur place.
Luc Ex, le front bas penché vers le sol le plus souvent, fait claquer sa grosse guitare en des balancements avant arrière, fréquemment en ponctuation du discours des deux autres complices.
Quant à Isabelle Duthoit, que dire d'autre qu'elle produit un spectacle complet, les gestes, le visage (et même la coiffure) participant à sa performance autant que sa voix sollicitée à l'extrême. Je me réjouissais déjà de l'enregistrement vidéo qui allait rendre justice de ce spectacle.
Las, las, la lumière a fuit le plateau : pas grave, ils continuent de jouer, l'enregistrement sonore se poursuit (tant pis pour la vidéo). Puis les moniteurs du studio s'éteignent à leur tour : plus d'enregistrement du tout. Luc Ex essaie de dépanner son ampli, en vain bien sûr. Restent Bauer et Duthoit qui continuent leur virevolte ... pour s'arrêter sous les applaudissements : on doit évacuer les lieux.
Juste avant, ayant constaté la fin de tout enregistrement, j'ai filmé dans la quasi obscurité les dernières secondes de ce concert. On ne voit rien ou presque, mais on entend. Ces quelques secondes sont pour vous.


...

Anne Montaron pense pouvoir sauver une demi heure de son. Quant à la vidéo, même pour un quart d'heure, cela vaudra le coup.
Ce sera diffusé le lundi 14 mars sur France Musique.
En attendant, je vous propose quelques images fixes. Il suffit de cliquer pour voir l'album.

11_03_05_29_Bauer___Duthoit___Ex
Bauer - Duthoit - Ex      photos dolphy 00
...

 En petit bonus, voici comment Isabelle Duthoit présentait son art sur Arte Radio :


...

Site de l'émission "à l'improviste" :
http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/improviste/pres.php?e_id=13