aylcd-124Je ne veux pas chroniquer ce disque ...
Et puis les mots de Franpi disent mieux les choses que ceux que je pourrais choisir.
Mais comment introduire cette belle analyse ? D'abord en replaçant, une fois de plus, cette galette sur ma chaîne pour inspirer mes quelques propos initiaux.

Commencer par le nom : Stone 4tet, en référence au Stone Festival au cours duquel, lors de son édition de 2006, il a été réuni pour la première fois.
Trois personnamlités de pointe de la musique innovante de New York (Roy Campbell (tp), Marilyn Crispell (p), Mat Maneri (vla)) rencontraient Joelle Léandre (b). Un quartet qui allait se retrouver depuis.

Continuer en situant la musique, a minima : une musique improvisée dont la "charpente" semble être faite de cordes, celles de Joelle Leandre et de Mat Maneri, et dont les éclats de couleurs jaillissent du clavier de Marilyn Crispell.

... et Roy Campbell ? Il ne devient réellement présent qu'à mi parcours du premier morceau, soit environ à la 17e minute.
Oh, bien avant, on peut se réjouir les tympans de quelques moments réunissant la totalité du 4tet et de ses couleurs, mais c'est plutôt l'exploration des duos qui prend le plus souvent le trait. La réunion pleinière du 4tet offre, avouons-le, l'apogée de cette musique, le moment où les énergies et les matières sonores se libèrent pleinement, le moment aussi où la voix (celle de Joelle Léandre) vient dire son bonheur de participer à la fête, avec quelques accents jazzy (oui, tout arrive).
Une pièce de plus de 32 minutes.

La seconde pièce est plus courte : 9mn20. La trompette y est bien plus présente, avec des chatoiements plus métalliques, le piano aussi avec des éclats sombres et abruptes. Disons-le, cette seconde pièce rejoint en intensité et en intérêt la fin de la première, mais avec une ambiance assez différente.
Un Stone 4tet qui sait offrir de multiples visages, à suivre de Cd en Cd en attendant un concert parisien.

Mais je suis trop bavard. Direction l'article de Franpi.
Et pour faire bonne mesure, lire aussi "Le son du grisli".

Deux extraits musicaux sont disponibles sur le site d'Ayler Records, ainsi que des liens vers d'autres chroniques encore de ce disque (AYLCD 124).

PS : en parcourant la page du catalogue d'Ayler Records, j'ai noté que chacun de ses quatre CDs les plus récents a fait l'objet d'un article sur ce blog. Un label remarquable !

stone-quartet joelle-leandre_com
Stone 4tet - photo http://www.joelle-leandre.com/photos/
...

Demain, une autre contrebasse ...