Matthieu Donarier - Manu Codja - Daniel Humair - Sébastien Boisseau - Christophe Monniot
DSCN5555

A l'exception de Sébastien Boisseau (semble-t-il), tous les musiciens du Baby Boom sont d'anciens élèves de Daniel Humair au Conservatoire de Paris. Tous, d'excellents musiciens. Beau coup de chapeau d'une génération à l'autre, plus jeune.
Ce 5tet assurait la première partie du concert au Parc Floral. Ce fut un vrai feu d'artifice.
Inutile de faire une chronique complète : d'autres le feront probablement.
Je voudrais insister particulièrement sur le thème composé par Christophe Monniot (titre ?) : démarrant par une séquence aux percussions (et avec Daniel Humair, on imagine aisément le choc que cela peut-être), ce thème a donné lieu à des parts - semble-t-il écrites - très sophistiquées et à des improvisions lyriques des deux souffleurs : Matthieu Donarier dans un rôle de sculpteur de sons, et Christophe Monniot véritablement habité par sa musique et par l'héritage de deux géants : Coltrane et Ayler.
Sur scène, C. Monniot paraît n'être qu'un prolongement de ses instruments, totalement à leur service. Un sacré grand bonhomme !

Sébastien Boisseau - Christophe Monniot
(pardon pour le cadrage de la photo)
DSCN5561

Après ce très beau moment, deux références aux anciens qui ont fait l'histoire de cette musique : Mood Indigo suivi très logiquement d'un thème de l'un des adorateurs du Duke, qui à sa manière a lui aussi changé le cours de la musique des grands orchestres de jazz : Charlie Mingus.
Un chapiteau électrisé.
On était aux anges.