Hier, une petite chronique présentait le solo de Tristan Macé, en première partie du concert du 26 mars 2010 au Théâtre Essaion, près du Centre Pompidou.

La 2eme partie était dédiée à une "Ménagerie" un peu spéciale avec comme invité vedette Walter Thomson. Spéciale puisque Walter Thomson ne joue d'aucun instrument : il dirige. Plus précisément, il appelle son travail "composition instantanée". C'est réalisé à l'aide d'un langage gestuel très codé : le Sound Painting.

Mais cette composition a ses limites : elle définit les séquences, les dynamiques, les modes de jeu, que sais-je encore (on y trouve même des rires, des comportements, des gestes) ... mais la musique est aussi celle des instrumentistes invités à improviser dans ce cadre. On y reconnaît donc aussi les accents de chacun d'eux, alors que la tonalité d'ensemble, les atmosphères sont celles de Walter Thomson. C'est donc bien une composition collective, ou plus précisément une improvisation collective dirigée.

Cette manière de faire rencontre un certain succès en France avec des orchestres comme le Surnatural Orchestra, Anitya, ou des formations dirigées par François Jeanneau.
Justement, ce dernier était là, mais comme instrumentiste cette fois, avec Tristan Macé (bandonéon) le grand ordonnateur de la rencontre, Philippe Laugier (violon alto) et Dominique Bouzon (flûte basse).

Je vous propose quelques photos, avec en particulier un Walter Thomson qui apparaît dos au public, par la force des choses.

Pour voir l'album, cliquez sur la photo.

10_03_26_b43_Walter_Thomson___Fran_ois_Jeanneau

Walter Thomson - François Jeanneau (photos dolphy00)

Deux séquences vidéo vous ont proposées.
La première donne à entendre et voir ce "Strange 4tet" dans une pièce qui mêle certaines couleurs du jazz à celles de la musique contemporaine.
La seconde invite le public à participer au Sound Painting, exercice déjà réalisé lors d'un précédent concert avec le Spoumj (octobre 2007) dans les locaux de Radio France .


...

...

La démarche de Tristan Macé est féconde, riche de surprises et de plaisirs.
Vrai chance de disposer ainsi de créations aussi diverses sur la scène parisienne.
A ne pas bouder.

Prochaine "Ménagerie" ? Les 4 et 5 juin, même lieu, mêmes musiciens. Pensez à réserver ces dates dans votre agenda.

Retrouvez toutes les brèves de concert .