First Corinthian Baptist Church
First Corinthian Baptist Church

Le gospel a tant irrigué notre culture qu'il est impoosible d'aller à New York sans tenter d'assister à un office dans l'un des lieux de culte de Harlem. Le site du Routard signale que bien des visiteurs recommandent la First Corinthian Baptist Church (116th street). Il n'y a plus qu'à.

L'office est à 8h le dimanche (celui de 10h45 est réputé être pour les touristes : savoureux !). Problème de métro (s'assurer que la ligne B fonctionne le dimanche), d'où une arrivée à 8h05. On laisse entrer les gens du cru mais on nous refoule à l'entrée (venir plus tôt) en nous indiquant un autre temple plus loin.
Là bas, c'est 20$ ou attendre le prochain office à 11h. On s'en va.

Retour une semaine plus tard, avec beaucoup d'avance. On nous accueille dans le lieu principal, près des officiants ... mais on nous fait faire demi tour en nous indiquant gentiment l'étage. Là, on nous place au 2e balcon (il y en a trois), le 1er étant visiblement réservé aux fidèles et à leurs amis. Tant pis pour la proximité, la mixité, mais après tout, on peut comprendre.
La surprise est tout de même que plus de la moitié de l'auditoire est touristique (c'est trés grand).
Autre surprise : la technologie est bien présente. Une très belle sonorisation, des écrans vidéo latéraux et plus encore.
Et le gospel ? Des chants par des fidèles sur des mélodies assez éloignés de ce qu'on pouvait imaginer en Europe, de la quasi pop. Puis des enfants viennent sur scène (fête des mères ?), chantent et se dandinent en rythme : craquants à souhaits. Vient le moment où les gens se prennent mutuellement dans les bras, se serrent les mains en se remerciant : on imagine la chose entre touristes français (très majoritaires).
Et l'émotion dans tout ça, les vibrations ? Il faudra attendre le sermon.

Janiqua Codrington (photo FaceBook)Une jeune femme, énergique, nous indique le paragraphe à lire : Elisha ... (le prophète Elie je suppose). Le texte est projeté sur les écrans : c'est pour nous, parce que les autres saisissent qui leur bible qui leur smartphone (oui, il y avait aussi la wifi) pour lire et communier.

Mais il ne s'agit pas d'une simple lecture : l'important c'est d'en tirer la substantifique moelle. Et pendant près d'une demie heure, notre officiante (Janiqua Codrington) prend la salle à témoin, évoque des scènes de la vie quotidienne à Harlem, sa dureté, avec une intensité grandissante et des répons dans la salle où certains se lèvent, avec parfois leur main au ciel en guise de bienvenue, applaudissent, lancent des "amen", des "allelouia" et autres vigoureuses approbations, se balancent.
La voix enfle, les yeux s'embuent, le discours vibre, des tremblements, des expressions où bien des sentiments explosent et vont diffuser vers le public. Une déferlante, un moment de partage puissant, même si une bonne part du discours, des références, échappe à d'innocents mécréants.

Cela fait même un peu peur. On sent bien que cette femme est la générosité même, mais on imagine aisément un tel talent au service de causes discutables. Cette ferveur fait trembler.

Ainsi, on pense venir pour la musique, et on assiste à un office, à l'expression d'une foi d'une puissance qu'on imagine mal en Europe.

A la fin de l'office, des CDs sont en vente. Pour 5$, on peut emporter le sermon du jour !

First Corinthian Baptist Church www.fcbcnyc.org

 

Liste des chroniques gospels :
Canaan Baptist Church,
Morning Star Pentecostal Chapel,
First Corinthian Baptist Church ,
United House of Prayer for All People .