F1429126-E700-4DA6-8003-F9630A83FC35

(photo page FaceBook)

Un soir, au Baron Rouge, un bar à vin du quartier d’Aligre à Paris. Un homme vaguement souriant, le chapeau un peu en arrière, s’approche du comptoir où officie son ami, Quentin Rollet. Je le connais, c’est sûr, mais qui est-ce ? De fait, les habitués des scènes alternatives à Paris l’ont souvent croisé, parfois entendu sur scène, portant chapeau, vêtu d’un kilt, avec cet œil pétillant comme s’il nous préparait un sacré tour, mine de rien. Ghedalia Tazartès surprenait toujours par cette capacité d’être toujours aux franges mais jamais bien loin de quelques repères familiers, de concocter des collages musicaux totalement inattendus. Il cultivait l’art du décalage. Il chantait souvent, mais dans une langue inventée dans l’instant. Il « composait » des titres d’albums, de pièces, avec une gourmandise quasi surréaliste comme « La Bar Mitza du Chien ». Il jouait de plusieurs instruments, d’une manière un peu nonchalante, comme s’il faisait sonner un objet trouvé là par hasard. J’ai lu (où ?) qu’il disait que son instrument c’est le magnétophone ! 

Et le 9 fevrier 2021, il n’était plus là. 

Wikipedia lui consacre une page, à consulter 

Bandcamp lui a réservé un hommage, avec un très bel article, en anglais, mais ce que vous ne comprendrez peut-être pas, Google vous le traduira. Tout y est dit, y compris des témoignages de sa fille. Et comme de juste, on vous propose des extraits de quelques albums, d’une part au fil de l’hommage puis dans la séquence des albums sélectionnés (avec des extraits différents). Vous pourrez prendre des chemins de traverse pour en écouter davantage. C’est ici : 

Remembering the Work and Wit of Experimental Innovator Ghédalia Tazartès

Remembering the Work and Wit of Experimental Innovator Ghédalia Tazartès By Phil E. Bloomfield · April 27, 2021 There's a photo of sound artist and composer Ghédalia Tazartès, who passed away in February this year, sitting in his apartment nicknamed "L'Atelier" ("the Studio") near Bastille in Paris.

https://daily.bandcamp.com


En guise de souvenir pour la route, un exemple de ces soirées mémorables, décalées, où on le retrouve avec ses amis Jac Berrocal (mais pas à la trompette !), David Fenech et Quentin Rollet. Jac s’était agenouillé devant son ami d’enfance, un Claude Parle hilare devant ce geste. C’était une soirée organisée par Eric Perier pour l’un de ses Cabinets de Curiosité.



---

Consultez la rubrique Playlist
—-