yoram_rosilio___arbfCurieux album que celui de YoraM Rosilio et de son collectif ARBF : The Anti Rubber Brain Factory (usine à cerveaux en anti-caoutchouc ???)

Au premier opus de ce groupe (Ask the Dust, "un pamphlet"), avaient participé Or Solomon (Israel), Makoto Sato (Japon, France), Naïssam Jallal (Syrie), Brenda Ohana (Bresil) : un sacré zapping autour du monde.
Dans celui-ci, on y trouve aussi Hugues Vincents, Fred Maurin et Rafael Koerner (de Ping Machine), Benoit Guenoun, Stephan Caracci et bien d'autres, le personnel variant selon les morceaux. Difficile d'y trouver une unité, hormi celle créee par les arrangements et compositions de Yoram Rosilio.

Une musique qui aurait pu être sur-titrée "Eclats-Multiples" à la fois en clin d'oeil à la musique contemporaine et au souci de produire un univers qui emprunte à des esthétiques bien diverses, souvent très exigeantes. Mais on y trouve aussi le souci de la séduction, avec des accents orientaux (grec dit-il) virant à la réappropriation jazzy (un peu à l'image du klezmer pour John Zorn), parfois des références mingusiennes, celles des improvisations débridées de ses big bands, et l'humour quasi potache de certains titres (Centrifugeuse, traditionnel gastronomique) ou de certaines pièces. En bref, une musique qui ressemble à notre monde à la fois mondialisé et tout en entrechocs de cultures, d'imaginaires.


Difficile de choisir une pièce représentative à mettre en écoute.
Plutôt mettre l'accent sur le sourire avec Manger (Jazz rock avec "manger" pour marquer les séquences. Provocateur et séducteur) et la pièce de fin, pour baisser le rideau en forme de fanfare (Rahoum Vehanoun).


...

"ARBF est un cri contre l'utopie perfectionniste au profit d'une expression vacillante mais juste de l'instant"
Je ne saurais dire mieux.

Site à consulter : www.arbf.fr

---
Retrouvez toutes les chroniques "CD etc.".