Manuel Hermia trio Austerity


Formule épurée pour une musique lyrique, parfois retenue ou au contraire violente et abrupte (ainsi "Infobesity").

Peut-être l'apex, "Austerity..." où l'engagement le dispute à la sensibilité, et son quasi envers, "Marécages " tout de retenue, d'exploration lente d'espace étranges, à écouter les oreilles tendues.

Mention spéciale pour le dernier thème, "Révélation", la pièce la plus longue, à l'atmosphère raréfiée, jouée au bansuri, je crois (grande flûte traversière), et toute ponctuée de touches discrètes à la basse et à la batterie. Une errance erratique.

C'est peut-être là que réside l'intérêt de cette musique :  sa belle capacité à offrir des paysages renouvelés à chaque pièce, qui accrochent l'attention. Le chant tourmenté de Manuel Hermia, en est bien évidemment le pivot, mais peut-être autant que le jeu des deux accompagnateurs (Manolo Cabras et Joao Lobo) qui font montre d'inventivité, de discrétion et d'à propos dans leurs interventions.

Une belle expressivité 

Musiciens : Manuel Hermia (sax, bansuri), Manolo Cabras (b), Joao Lobo (dr)

Ce trio se produira très bientôt au Centre de Wallonie Bruxelles, dans le cadre du festival Jazzycolors, le mercredi 25 novembre
Centre Wallonie - Bruxelles; + 33 (0) 1 42 71 58 03; 20h; 8 € le plus souvent
46, rue Quincampoix – 75004 Paris (M° Rambuteau).
Infos pratiques . Site .

"A l'instar du free jazz des années 60 & 70, «Austerity... and what about rage?» est un véritable cri de rage créatif face au contexte politico-économique actuel. Comme l'explique Manuel Hermia : « Le free jazz est né aux Etats-Unis dans un contexte historique social et culturel particulier, mais dans son essence, il constitue une forme musicale pouvant prendre sens dans toute société et à toute époque, exprimant la transformation du monde autour de nous en soulignant la douceur, la crainte, le chaos ou la rage que cela éveille en nous. De cette manière, le jazz libertaire peut prendre tout son sens dans l'Europe d'aujourd'hui." Igloo Records

Retrouvez toutes les chroniques "CD etc.".