andrew crocker cd cover recto

Free, Flow, Fly ... trois mots pour revendiquer la liberté de ce 5tet. Andrew Crocker (tp), Jean-Michel Couchet (anches), Fred Mautin (g), Raphaël Schwab (b) et Rafaël Koerner (dr). Ces cinq musiciens de Ping Machine se réunissent sous la houlette d'Andrew Crocker.
Ils nous offrent une musique qui musarde entre fête du rythme (quel tandem que Raphaël Schwab et Rafaël Koerner !), des sons, des références, des mélodies (aisément mémorisées ) et ambiances éthérées, volatiles voire abstractions minimalistes (souvent Fred Maurin avec les cymbales ou les cordes de la contrebasse). Et ça bouge !
Cela suffirait à notre plaisir.

Mais l'essentiel réside dans le projet même de fondre poèmes chantés et improvisations musicales. Dans le passé, on parlait de "chanson à texte". "Mais ça, c'était avant" (JP Gaultier). Ici les textes sont des poèmes qui claquent, qui font s'entrechoquer les images, qui brouillent les sensations. Des proximités paradoxales. Un lexique enrichi de créations d'Andrew Crocker. Les notes de la pochette sont ici particulièrement utiles pour les handicapés de l'anglais.

On parle de chant, mais il faudrait un pluriel tant Jean-Michel Couchet est présent, une séquence mélodique toujours prête pour amplifier le tourbillon des mots, des images. Il entrelace les discours d'Andrew Crocker sans relâche. Dans ce registre, il n'est pas seul tant ces musiciens se connaissent. Citons en particulier Fred Maurin et Raphaël Schwab à l'archet. Ceci est particulièrement vrai dans la suite centrale "Offering Suite" (quatre pistes sur sept).

On parlait de mots, de poèmes, mais Andrew Crocker s'amuse parfois avec un langage imaginaire tout d'onomatopées et de rythme. Et ce qui ne gâte rien, il est d'une exubérance inépuisable à la trompette.

Un album surprenant et festif.

Ce groupe se produira d'ici une semaine, le vendredi 23 juin à 20h30, sur la Péniche Anako. Entrée 10€, CD offert. Vous hésitez encore ?

Pour finir, une vidéo