The_Dark_Tree_1

DarkTree, c’est le nom de l’excellent label de Bertrand Gastaud.
Dark Tree est aussi le nom d’un thème et d’un album du pianiste Horace Tapscott.
Encore en relation avec ce label, l’annonce d’un futur album d’Horace Tapscott, point d’orgue de nombreuses publications à propos de ce pianiste sur la page FaceBook de Bertrand Gastaud.
Aussi, se mettre en quête de ressources disponibles en ligne dudit pianiste répond à une curiosité naturelle.
Par exemple, « The Tapscott Sessions vol.9 », album solo qui propose, outre des titres propres, une ré-appropriation originale de cinq grands classiques, dont Fleurette Africaine; il fallait oser.
https://nimbuswest.bandcamp.com/album/tapscott-sessions-vol-9
Mais revenons à Dark Tree.
Une « vidéo » est disponible, en fait une image fixe, celle de la pochette de l’album Dark Tree de 1989. Il s’agit d’un enregistrement du quartette d’Horace Tapscott, ici présenté comme « live » et datant de 90. Différente de celle de l’album ? Je ne saurais dire. Même formation en revanche avec John Carter (cl) qu’on retrouve dans No U-Turn (chroniqué sur ce blog) du label ... Dark Tree, Cecil McBee (b) et Andrew Cyrille (dr).
Une musique qui nous propulse dans un jazz de rêve, celui d’un âge d’or au confluent du Hard Bop pour la richesse mélodique, les pulsations infernales de ce qu’on appelle encore la section rythmique, et des disruptions du Free, avec le toucher, les accords du piano, et le discours halluciné de la clarinette. Un jeu de groupe encore classique où chacun aura l’espace nécessaire pour un «solo » (pur bijou de trois minutes de Cyrille-McBee, fulgurances de John Carter).
Inutile de faire des phrases. L’écoute d’un moment de bonheur vieux de trente ans.

On pourra retrouver l’ensemble de la discographie d’Horace Tapscott sur le très utile AllMusic : https://www.allmusic.com/artist/horace-tapscott-mn0000219530
Une forme de tremplin pour de futures recherches de ressources en ligne, et pourquoi pas d’acquisitions.
N’y figure pas encore, bien sûr, le nouvel album de Dark Tree, Horace Tapscott et le Pan Afrikaner Peoples Arkestra « Why you don’t listen », live at LACMA, 1998. Un teasing pour vous faire patienter :


—-
Retrouvez toutes les chroniques "Jazz sur le Web".
—-