Simon H. Fell par Mark Wastell (novembre 1997)

Simon H Fell par Mark Wastell

 

Original English version under the Bandcamp track

Mon cher Simon.

Trop tôt et beaucoup trop vite. J’ai cligné des yeux et tu es parti. Laissant beaucoup trop de choses inachevées et tu n’aurais pas aimé cela. Tu n'étais pas un homme qui appréciait l'à peu près. Complet et détaillé, c’était toi. Aujourd’hui, mon cœur me fait mal. Je suis vide. Froid et engourdi. Je ne peux pas tout à fait absorber les nouvelles.

Au milieu des années 1990, tu m’as pris sous ton aile. Nous nous sommes rencontrés lors d’un concert Hession/Wilkinson/Fell au Colchester Arts Centre. Je t’ai dit que j’avais commencé à improviser avec le violoncelle et tu m'as dit que quand je serai prêt, je devrais t’appeller pour jouer ensemble. Vraiment? Je n’arrivais pas à y croire. Tu étais un artiste établi, je ne jouais que chez moi. J’ai fini par t'appeler. Maintes et maintes fois, tu as pris la route aller-retour de 70 miles de Haverhill dans le Suffolk pour venir jouer avec moi. Tu m’as fait quitter mon cocon pour aller dans l’arène publique.

Mon premier concert a été un duo avec toi au Club Room à Islington en Janvier 1996. Notre dernier concert ensemble a également été un duo, en mars 2018, en partie pour célébrer mon 50e anniversaire. Tu m'avais dédié un morceau de musique ce soir-là, pour marquer l’occasion. Notre duo original s’est rapidement transformé en trio avec Rhodri, un autre invité inconnu que tu avais rencontré à Huddersfield. Le nouvellement nommé groupe IST a fait sa première sortie au Club Orange en avril 1996. À l’été de cette année-là, tu nous avais invités tous les deux à nous joindre au Simon Fell 10tet pour un concert à la salle Purcell dans le cadre du Leo Records Festival. Tu m'avais emmené de ma chambre, sur la scène du club londonien et sur la scène de concert en quelques mois. Tu m’as permis cela, tu m’as fait confiance.

Au début de 1997, Siwa Records t'a proposé un accord avec Siwa Records des États-Unis pour faire un album. Généreusement, tu  as suggéré IST. J’étais maintenant un artiste d’enregistrement sur un label international, tout cela grâce à toi. C’était tellement excitant. En plus d’improviser, tu nous as poussés à jouer des compositions. Mais je ne savais pas distinguer une croche d’une doublecroche. Pas de problème as-tu dit, nous pouvons travailler autour de cela. Et nous l’avons fait. J’étais nerveux, hors de ma compétence, mais tu m'as aidé à comprendre la musique dans sa forme écrite - notations, graphiques, instructions - et tu m'as également encouragé à mettre en place mes propres pièces. Sous ta direction, j’étais devenu compositeur. Nous avons enregistré ces compositions pour notre deuxième album Ghost Notes et organisé une tournée au Royaume-Uni. Avec toi, j’étais maintenant un bon musicien de tournée.

Tes initiatives avec Bruces Fingers ont eu une influence directe sur la formation de ma propre maison de disques. Tu apparais sur neuf sorties sur Confront, cinq avec IST, trois aux côtés de Derek Bailey et dans ton propre beau disque solo. En 2016, IST a participé au concert du 20e anniversaire de Confront à la Cent Years Gallery. C’était la dernière fois que nous étions tous les trois ensemble et quel jour heureux c’était. Il y a quelques semaines à peine, nous étions occupés à organiser une date pour le concert du 25e anniversaire de l’IST en avril 2021 ...

Cela me brise le coeur d’avoir à accepter le fait que cela ne se produira pas. Plus jamais nous ne ferons de la musique ensemble. Je suis désolé de ne pas avoir pu t’embrasser pour un au revoir. Tu étais un ami cher, loyal et engagé. J’espère que tu sais à quel point tu représentes beaucoup pour moi. Je n’oublierai jamais à quel point le temps passé ensemble a été profond, et si tu permets, je te serai reconnaissant toute ma vie, et je me conduirai d’une manière qui te rendrait fier de l’investissement que tu as fait en moi.

Pour toujours, Mark.

Les albums de Confront Recordings sont disponibles sur Bandcamp.
Un extrait de l'album "At the Club Room" de IST (cet album sera chroniqué ultérieurement)



"Under your guidance, I was now a composer"

My Dearest Simon.
Too soon and far too quickly.  I blinked and you are gone. Leaving far too many loose ends and you would not have liked that. You were not a man who appreciated loose ends. Thorough and detailed, that was you. Today my heart aches. I am empty. Cold and numb. I can’t quite absorb the news. In the mid-1990s you took me under your wing. We met at a Hession/Wilkinson/Fell gig at Colchester Arts Centre. I told you I’d started improvising with the cello and you said that when I was ready I was to give you a call and we could do some playing together. Really? I couldn’t quite believe it. You were an established performer, I was a bedroom musician. I eventually made the call. Time after time you selflessly drove the 70 mile round trip from Haverhill in Suffolk to come and play with me. You took me out of the bedroom and into the public arena.
My debut concert was a duo with you at the Club Room in Islington in January 1996. Our last concert together was also a duo, in March 2018, in part celebrating my 50th birthday. You dedicated a piece of music to me to me that evening, to mark the occasion. Our original duo quickly morphed into a trio with Rhodri, another unknown invitee that you had met in Huddersfield. The newly named IST made its first outing at Club Orange in April 1996.
In the summer of that year, you invited both of us to join the Simon Fell 10tet for a concert at the Purcell Room as part of the Leo Records Festival. You had taken me from the bedroom, onto the London club scene and to the concert stage within months. You enabled me, trusted me, gave me confidence. In early 1997 you were offered a deal by Siwa Records from the States to make an album. Generously, you suggested IST. I was now a recording artist on an international label, all thanks to you. It was all so exciting.

As well as improvising, you pushed us to play compositions. But I didn’t know a crochet from a quaver. No problem you said, we can work around that. And we did. I was nervous, out of my depth but you helped me to understand music in its written form - notated, graphic, instructional - and also encouraged me to put together my own pieces. Under your guidance, I was now a composer. We recorded these compositions for our second album Ghost Notes and arranged a UK tour. With you, I was now a proper touring musician. Your initiatives with Bruces Fingers were a direct influence on me forming my own record label. You appear on nine releases on Confront, five with IST, three alongside Derek Bailey and your own beautiful solo disc. In 2016, IST played at Confront’s 20th anniversary concert at the Hundred Years Gallery. That was the last time all three of us were together and what a happy day it was. Just a few short weeks ago, we were busy arranging a date for the 25th anniversary concert of IST in April of 2021.
It breaks me in two to have to accept the fact that this will not happen. Never again will we make music together. I’m sorry I wasn’t able to kiss you goodbye. You were a dear friend, loyal and committed. I hope you know how much you mean to me. I shall never forget how deep our time together was and if you will allow, I make a lifelong dedication to you, to conduct myself in a way that would make you proud of the investment you made in me.
Forever yours, Mark.

---
Retrouvez tous les articles autour de Simon H. Fell
---