Cariatides___Flyer_JamsSur le thème des jeunes pousses (voir plus bas), le choix est difficile tant les jeunes musiciens de grand talent sont nombreux sur la scène parisienne.

On pourrait citer en vrac Yoann Durant (avec Rétro Viseur), Aymeric Avice (voir concert Jean-Louis), Benjamin Sanz bien évidemment (voir son solo de Pornichet), Boris Blanchet (voir duo avec Daniel Jeand'Heur ou avec Aymeric Avice etc.), Yoni Zelnik, Gael Horellou (voir NHX au Triton), les talents que sait dénicher Louis Sclavis, toute la bande de Ping Machine, du délirant Surnatural Orchestra (ici et ) .

Et cette petite liste est injuste au regard du talent de ceux qui n'y sont pas.

Il faut choisir. Ce petit post est consacré à l'étonnante Sylvaine Hélary, au travers d'une balade parmi les chroniques de Jazz à Paris. Manière de souligner l'intérêt soutenu que provoque cette artiste peu commune.

Un flyer des Cariatides pour parler de Sylvaine Hélary ? On aurait pu en trouver bien d'autres, mais il s'agit là d'un rendez-vous proche. Petit flashback.

Lors d'un échange de mails avec Tam de Villiers, jeune guitariste prometteur (encore une jeune pousse), pour annoncer son concert du 8 janvier au Studio de l'Ermitage, on en vient à évoquer un autre concert, celui du 30 décembre, aux Cariatides à Paris (au sous-sol d'un café du côté des Halles). Pas de flyer ? Non, seulement celui général des jam sessions des Cariatides les 2e et derniers mercredis de chaque mois, avec en alternance, une première partie animée par Romolive ou par Tam de Villiers.
Les "Romolive" partent pour d'autres aventures mais leur créneau est maintenu, animé par de nouvelles jeunes pousses.

Le 30 décembre donc, au Cariatides, et sans flyer ad hoc, se produit le trio “Morgen Naughties” avec Tam de Villiers (guitare sèche),Karsten Hochkappfel (cello), Sylvaine Hélary (flutes).
Des compositions originales jouées par un trio inédit aux influences très éclectiques : jazz, classique, musique improvisé, folk, blues, monde. Tam de Villiers nous en propose deux pistes en avant-première.
Première halte musicale.

Morgen Naughties

Elephant & Infinity

C'est la dernière aventure connue de Sylvaine Hélary.
Auparavant, on a pu l'entendre torturer le tube de Bobby Lapointe : Ta Cathy t'a quitté, en compagnie de Christelle Sery(Doux Mix)

Studio de l'Ermitage (5 novembre 08)

...

... ou la voir réinventer le thème d'Albert Ayler "Music is the healing force of the universe" au sein des Arpenteurs de Denis Colin

Studio de l'Ermitage (30 mars 08)

...

ou encore participer à la grande fête du Surnatural Orchestra sur une très vieille chanson française, Domino. Là on pourra tout juste la deviner (prise de vue trop lointaine), mais c'est l'occasion d'apprécier l'ambiance folle de ce collectif.

Studio de l'Ermitage (10 mars 09)

...

On la croit flûtiste; on la voit chanteuse ou manipulant de drôles d'objets électroniques ou encore dansant sur scène (Domino).
En un mot comme en cent, Sylvaine Hélary est imprévisible, toujours en recherche d'aventures musicales ... et révoltée par les injustices de notre société.
Une grande sensibilité.
Le Surnatural Orchestra, et donc Sylvaine Hélary, est programmé le 20 janvier au Studio de l'Ermitage. Occasion d'une bouffée d'enthousiasme.

***

Petite publication simultanée de blogueurs, le Z-Band, sur le thème des "Jeunes Pousses", à suivre sur le portail www.netvibes.com/jazzaparis, rubrique Z-Band bien sûr, dans la nuit du dimanche 20 décembre et le lundi 21, avant l'établissement de la liste exhaustive.

Jazz Frissons : Parc - X trio :
Jazz à Paris : Mutine Hélary :
Jazz 0 Centre : Benoit Lavollée trio :
Cooldesource : Nenad Gajin :


MysterioJazz : Tyondai Braxton :
Jazz à Berlin : Peter Van Huffel :
Maître Chronique : Stabat Akish :

à suivre ...