we now create cover


En 1960, Max Roach sortait un album avec cette double injonction : Freedom Now (suite) et We Insist. L’émancipation des noirs ne va pas pouvoir attendre davantage. Avec Togashi et ce qui compte parmi les figures les plus importantes d’un Free émergent au Japon, c’est un peu cette même déclaration péremptoire : We Now Create. Nous ne sommes plus de simples épigones d’un jazz des USA ou d’ailleurs; nous créons, maintenant, et j’ajouterais selon notre propre voie. C’est un manifeste, que cette série ImproJapon ne fait qu’illustrer.

Quatre pistes sont proposées, chacune avec une choix instrumental qui sert de fil conducteur. 

Ainsi, dans « Variations on a Theme of Feed-Back », si le quartette est bien au complet, c’est la guitare électrique qui a le trait, du moins au début. Des stridences aux timbres parfois proches du sax qui font douter. Lorsque ce dernier explose, c’est avec furie, avec des déchirements, des plaintes suraiguës, des cris comme si sa vie en dépendait. La batterie crépite continûment avec des roulements mats. Ses respirations deviennent celle du quartette. Et lorsqu’elle s’arrête, c’est pour laisser les lentes plaintes, les miaulements des seules cordes de la guitare électrique, comme s’interrogeant. C’est un free primal, original, loin de tout blues.

Avec « Invitation to ‘corn pipe’ dance » c’est un quasi solo extrêmement vif, survolté de Takagi sur une flûte qui ouvre la pièce. Il est ensuite rejoint par des roulements mats et furieux, qui les propulse dans une danse sauvage, à perdre haleine. Des cordes répétitives à la basse prennent progressivement place. Et comme pour la pièce précédente, lorsque la batterie se tait, le sax en fait autant. C’est pour laisser encore des cordes toutes seules, celles de la contrebasse cette fois. 

Un long solo de batterie, de près de dix minutes, accompagné de divers petites percussions qu’on doit à au moins deux autres membres du groupe. « Artistry in Percussions », tel est le titre de cette pièce. Pas de pulsation, même suggérée. C’est sur l’ensemble des fûts (pas de grosse caisse), des cymbales que ses baguettes prodiguent des roulements, des mitrailles, des frappes parfois éparses aussi pour que le silence reprenne ses droits.

La contrebasse ouvre « Fantasy for strings » en compagnie, évidemment, de la guitare dans un dialogue de cordes pincées. En embuscade, quelques pépiements de la flûte et des frappes comme épousant les pincements des cordes, ces scansions étant parfois reprises en retour à la flûte. Baguettes et souffle se mettent en retrait pour une musiques aux seules cordes, élégiaque; archet d’un côté, arpèges de l’autre. Lorsque la guitare se fait électrique, la basse oublie l’archet, les crépitements et les pépiements reviennent. Ainsi, toute cette pièce se déploie en une dentelle complexe.

Cet album est effectivement un manifeste. Il date du tout début de 1969, point de départ convenu de cette cavalcade d’un free original, aux couleurs particulières de l’Archipel. Pas de référence à une tradition musicale antérieure, ni blues ni Japon ancestral. Pas de mimétisme non plus vis à vis du Free d’alors, et loin bien sûr du jazz mainstream dont ces musiciens sont issus. Leur musique serait plus proche des développements de la musique improvisée européenne d’alors, mais sans filiation évidente. 

Ces quatre là ont su trouver une voie originale, inventer leur propre musique au sein de l’explosion free. Elle a conservé une capacité de vif étonnement pour nos oreilles pourtant accoutumées aux aventures musicales diverses depuis déjà cinq décennies. Music is a rare thing, disait Ornette. Nous y sommes. 

Les musiciens : Masayuki Takayanagi (g), Mototeru Takagi (ts), Motoharu Yoshizawa (b), Masahiko Togashi (dm)

Cet album est quasi introuvable. On trouvera plus bas un lien Discogs pour un achat réservé à quelques amateurs fortunés. 

Cependant, la première piste est disponible sur YouTube. Pourquoi s’en priver ?

Discogs : https://www.discogs.com/fr/Masahiko-Togashi-Quartet-We-Now-Create/release/1023685

 ---
Retrouvez tous les articles ImproJapon
---