Philippe Foch Bodhramjpg

Philippe Foch est un percussionniste particulièrement attentionné, tout entier dans les vibrations des peaux (ici une timbale), les tressaillements de divers objets, les résonances métalliques suspendues, les chocs mats et légers ...
Dans cette vidéo d’une dizaine de minutes, il capture notre propre attention et affûte notre écoute de ces micro-détails qui font musique. Des crissements minutieux des pailles d’un balai aux grincements et rebonds de pommes de pin, des vibrations et des frappes (des tapes) de petites pierres, des sautillements de tout petits gravillons de plus en plus nombreux sur lesquels il s’amuse à dessiner une spirale, du bourdon émis par un bol métallique frotté et bien évidemment les mains, les doigts, les paumes, tout cela dans une économie de la gestuelle pour nous faire redécouvrir ce qui probablement fut à l’origine de la musique. Ce plaisir fou et enfantin d’une musique qui jaillit de simples chocs, de frottements ... et de l’écoute.
Mais ici, c’est le magicien Philippe Foch qui officie.
Le sous-titre de cette pièce ? « Micro drame sonore épidermique de printemps »
C'est filmé intelligemment et de très près par Igor Juget.
À votre tour d’en profiter.

Philippe Foch : BODHRAN from Igor Juget on Vimeo.


En profiter aussi pour lire une petite chronique d’un album avec Michel Delplanque, « Secret » :

Philippe Foch & Mathias Delplanque

Encore une formation inhabituelle : percussions (Foch) et électroniques (Delplanque). Inhabituelle encore la variété des percussions sollicitées, ainsi que les frappes pseudo erratiques passant des unes aux autres en une forme de mélopée nonchalante, l'électronique semant par moments des chapelets percussifs (" Nuuk ").

http://jazzaparis.canalblog.com


http://jazzaparis.canalblog.com/archives/2018/03/28/36270729.html

---
Retrouvez toutes les chroniques
---